Congo-Kinshasa: Affaire récupération et comptabilisation des reliquats - Christophe Tshibumbu sollicite l'intervention de Sylvestre Ilunga

Après le Président de la République, une autre correspondance a été adressée au Premier ministre, Sylvestre Ilunga, par le Président du Collectif des défenseurs des consommateurs du Congo, Christophe Tshibumbu. Il sollicite, une fois de plus, un soutien aux démarches qu'il mène auprès du chef de l'Etat, concernant l'affaire de débets en déshérence, connu sous le nom des reliquats qui, selon lui, fera de son mandat le meilleur qu'il soit, dans sa vision du «Peuple d'abord».

"La RDC est le seul pays au monde où la quasi-totalité des transactions commerciales de tous les secteurs confondus génère des recettes qui ne sont malheureusement ni comptabilisées et encore moins récupérées par les ayants- droits que nous sommes tous et cela, à cause de l'absence sur le marché des petites coupures à faibles valeurs faciale du franc congolais depuis 2002", soulève Christophe Tshibumbu, dans sa correspondance au Premier Ministre.

C'est ainsi que dans le cadre du projet social de Félix Tshisekedi, "nous souhaitons tous regarder dans la même direction, en vue d'une réussite sans encombre. Raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien aux démarches que nous menons auprès du chef de l'Etat, comme l'approuve la lettre lui adressée le 24 octobre 2019", a-t-il fait savoir.

Christophe Tshibumbu a rappelé que par la simple gestion des reliquats des consommateurs qui découlent de l'absence des petites coupures à faible valeur faciale du franc congolais, la République Démocratique du Congo peut, elle-même, avoir des centaines de milliards de francs. Et ce, en mettant en marche un projet innovant, à caractère social indiscutable et intégralement autofinancé par les consommateurs du Congo. Il a ensuite évoqué que de tous ces prédécesseurs depuis Gizenga jusqu'à Tshibala, en passant par le Ministre Augustin Matata Ponyo, avec la lettre "Fiscalité à outrance" et son Directeur de cabinet, Sele Yalaguli, personne n'a levé le petit doigt à ce sujet de l'auto-prise en charge. Et qu'ils espèrent avoir une autorisation du Président pour faire en sorte que "les congolais vivent le paradis ", a-t-il dit.

Démarche avantageuse

Il sied de rappeler que dans sa lettre adressée au Président, Christophe Tshibumbu avait alors proposé de comptabiliser et de récupérer les reliquats chez les opérateurs ayant un fichier clients dont la REGIDESO et la SNEL. Et a fait savoir que ce dernier avec ses 750.000 abonnés basse tension, apure ses factures chaque mois en laissant tomber 18.750.000 FC pour une couverture de 15%. Alors que la REGIDESO avec sa couverture de 25%, le montant est de 31.250.000 FC. Il a suggéré au Président de la République de céder 40% afin que les 60 soient affectés aux nouvelles polices d'abonnement pour les futurs clients. Et, qu'en prenant moins de 15 alimentations dans la ville de Kinshasa, 562.500.000FC seront obtenu et pourront faciliter une subvention de 30% du prix carburant à la pompe, en moins de 60 jours après la signature de l'ordonnance pour la récupération des débets en déshérence, aussi appelés reliquats.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: La Prospérité

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.