Congo-Kinshasa: CACH-FCC - Félix Tshisekedi croit en l'avenir de la coalition

Des incidents de parcours. C'est à cela que pense Félix Tshisekedi concernant les vortex tonitruants actuels qui menacent la survie de la coalition CACH-FCC, du reste, frappée des échauffourées entre militants ainsi que des mises en gardes émises çà et là par les hiérarques de ces deux plateformes.

Interrogé la nuit du mercredi 13 novembre par France 24, avant son départ pour l'Allemagne où il séjourne actuellement, le Chef de l'Etat, Félix Tshiskedi, sans aller par le dos de la cuillère, a déclaré son optimisme quant à l'avenir dudit mariage qui, selon lui, découle manifestement de la volonté du peuple congolais qui a mis ces deux plateformes ensemble, à travers les résultats des élections du 30 décembre 2018. Lesquels scrutins, rappelle-t-on, se sont soldés par la victoire de Cap pour le Changement (CACH) de Félix Tshisekedi à la présidentielle et par celle des candidats du Front commun pour le Congo (FCC) aux législatives nationales et provinciales, sans compter les sénatoriales et l'élection des gouverneurs.

Comme il ne cesse de le souligner dans la plupart de ses interventions, Tshisekedi Tshilombo a, une fois de plus, insisté sur le fait que sa famille politique soit obligée de composer avec le FCC constitué des caciques de l'ancien régime, tous conduits par l'ancien Chef de l'Etat Joseph Kabila Kabange. Pour cet enfant sorti des entrailles politiques et idéologiques de l'UDPS, les soubresauts actuels sont inhérents à toute organisation. Et, ils sont et doivent être, dans le cas d'espèce, compréhensibles, étant donné que les deux camps politiques, présentement partenaires, ont évolué, pendant plusieurs années, en antagonistes, a-t-il signalé. « Evidemment, il y a le haut et le bas parce qu'il ne faut pas oublier que nous étions antagonistes, il y a encore peu de temps. Nous sommes obligés de composer pour la RDC et sereinement dans l'intérêt de notre peuple. Je reste très optimiste quant à l'avenir de notre coalition», a scrupuleusement lâché Tshisekedi avant de s'envoler pour Berlin.

Aussi, Vital Kamerhe, directeur de cabinet du Chef de l'Etat et président de l'Union pour la nation congolaise (UNC), a-t-il, de son côté, sonné le tocsin du calme à l'endroit de ses affidés, tout en invitant Joseph Kabila de conscientiser en même temps ses poulains. D'autant que l'important, à en croire cet autre leader de la coalition CACH-FCC, est de regarder, en direction des autorités morales Tshisekedi-Kabila qui, loin des poussées de fièvres qui régissent leurs acolytes, émettent sur une même longueur d'ondes, tel que cela a été démontré, à travers leur dernière rencontre dans la résidence présidentielle de la commune de la N'sele.

Epine

Face à cette entente qui anime les deux tuteurs de ce tandem coalisé, tout pousse à croire que la responsabilité incombe beaucoup plus aux militants du PPRD et de l'Udps, à l'instar de leurs cadres. Le passé renseigne que ces partisans avaient franchi la phase de simples adversaires politiques pour devenir de véritables ennemis, à tel point qu'était tabassé tout membre du PPRD attrapé dans le camp de l'Udps et l'inverse. Et puisque par les aléas de la politique, sont-ils désormais partenaires à ce jour, ces affidés, principalement du parti du Sphinx de Limete qui sont plus qu'offusqués par cette hyménée considérée de contrenature, se doivent, assurément, d'acquiescer cette nouvelle donne, afin de ne pas servir d'épine qui ralentit la bonne marche de ladite coalition gouvernementale et, toutes choses étant égale par ailleurs, l'évolution même du pays.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: La Prospérité

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.