Sénégal: Pétanque - 2ème edition Open international de Dakar

15 Novembre 2019

Dakar ouvre ses portes à la pétanque mondiale avec la 2ème édition de l'Open international qui se déroulera les 16 et 17 novembre, sur les boulodromes de l'hôtel Ngor Diarama, avec la participation de 100 Boulistes venant d'une vingtaine de pays.

Gass Ezzedine, président de la fédération sénégalaise de sports boules et les membres du comité d'organisation ont présenté hier, jeudi 14 novembre, au cours d'un point de presse, cet événement qui sera de dimension mondiale et rehaussée par la présence de grosses pointures.

En plus de l'ancien recordman Fara Ndiaye du Sénégal, la grande innovation de cette édition sera la participation de trois jeunes boulistes sénégalais de moins de 17 ans. Une manière de projeter la pétanque sénégalaise vers les Jeux olympique de jeunesse de «Dakar 2022».

Les boulodromes de l'hôtel Ngor Diarama accueillera ce samedi 17 et dimanche 18 novembre la crème mondiale de la pétanque, pour les besoins de la 2ème édition de l'Open international de Dakar. Pas moins de 110 équipes représentants 20 pays dont le Sénégal sont attendus à ces joutes.

Une compétition qui sera une fois de plus rehaussée par la participation des meilleurs boulistes mondiaux du moment.

Le plateau sera en effet enrichi par sept champions du monde dont les Français Philippe Suchaud, Joseph Molinas, Michel Loy (Champion du monde de 2008 à Dakar), le Béninois Marcel Bio (Vice-champion du monde 2016).

FALLOU SECK, MOHAMED MBOUP ET AMIR DAHLALA POUR PREPARER LES JOJ

En guise d'innovation, on retient que le Sénégal a décidé de lancer trois jeunes espoirs de moins de 17 ans dans le bain.

Il s'agit de Fallou Seck de Diourbel, Mohamed Mboup de Saly et Amir Dahlala de Mermoz. Une manière pour le président Gas Ezzedine et son équipe de préparer le Sénégal aux Jeux olympiques de la Jeunesse de 2022 à Dakar.

Pour la compétition proprement dit, ce sont les 64 meilleurs qui disputeront le Grand Prix et le reste sera reversé à la Coupe des nations.

Le vainqueur du Grand prix ne sera pas démuni puisqu'il empochera une enveloppe de 650 milles euros soit 6 millions 500 Mille FCfa, le finaliste (3 millions,250 milles Fcfa), le troisième (1,5 million) et le quatrième ( 500 mille).

Dans la catégorie du Tir de précision, les débats seront tout aussi ouverts avec la présence notable du champion sénégalais Fara Ndiaye, détenteur pendant cinq ans du record mondial dans cette catégorie avec 64 points, deux fois vice-champion du monde de tir et médaillé de Bronze aux Mondiaux de Bruxelles. Du beau monde qui donne ainsi à la compétition bouliste toute sa dimension.

Le comité d'organisation maître d'œuvre de cette compétition qui a fait le point hier, jeudi 14 novembre, sur cet événement, souligne que l'Open de Dakar sera en tout cas un challenge majeur. «Le Sénégal est devenu une destination privilégiée pour le pétanque et les pays ont tous hâte de revenir au Sénégal.

L'Open de Dakar prend de l'ampleur et la 2ème édition sera un grand challenge», a indiqué Gass Ezzedine, président de la fédération sénégalaise de sports boules et du comité d'organisation. Il souligne que le budget de la 2e édition de l'Open de Dakar est évalué à 50 millions de FCfa.

Venu accompagner les organisateurs, Souleymane Boun Daouda Diop, directeur de la Haute compétition, en a profiter pour témoigner de la reconnaissance du ministère des sports envers la Fédération de sport Boules.

«Avec 20 pays et 350 boulistes, l'open de Dakar participe à la promotion du tourisme. C'est un événement majeur qui participe également au développement du sport sénégalais», a-t-il déclaré.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.