Madagascar: Emergence de Madagascar / Rado Ratobisaona - « Il y a des prix à payer »

interview

Le processus d'émergence économique est un processus complexe. L'économiste Rado Ratobisaona nous apporte quelques éclaircissements. Interview.

 Madagascar est en quête de son émergence. Pouvez-vous indiquer clairement ce que cela signifie?

En bref, un pays est dit émergent, s'il est classé parmi ceux ayant un revenu intermédiaire, un pays nouvellement industrialisé. Un pays où sa voix et sa voie comptent au niveau international.

Pour le cas de Madagascar, nous venons à peine de commencer à viser cette ambition nationale. Avoir un plan stratégique pour l'émergence est une étape, mais la mise en œuvre de ce plan en est une autre. Ce dernier nécessite une adhésion de toute la population.

Les conditions sont-elles remplies pour que le pays puisse réaliser cette ambition ? Quels sont les plus grands défis à relever?

Pour le moment, la seule condition essentielle se trouve au niveau de la volonté des dirigeants. La conviction populaire mérite une attention particulière surtout dans l'imprégnation de la vision présidentielle, dans ce qu'on entend par émergence de Madagascar.

La conscientisation collective, sur le fait que l'émergence de Madagascar ne vient pas du reste du Monde, est indispensable.

En outre, les problèmes d'eau et d'électricité doivent impérativement être résolus par une solution à terme. La maîtrise des sources d'énergies est un indicateur clé dans le processus de l'industrialisation du pays.

Les indicateurs clés tels que la sécurité, la gouvernance, la perception de la corruption, l'impunité, l'intégrité des responsables étatiques etc. doivent tourner dans le bon sens pour garantir la stabilité et la continuité de l'Etat. En d'autres termes, il y a des sacrifices à faire, un prix à payer pour l'émergence de Madagascar.

Plusieurs solutions de financement ont été évoquées par les dirigeants chargés de mettre en œuvre le PEM. Sont-elles soutenables? Quels sont les enjeux pour le peuple malgache ?

Parmi les solutions avancées en matière de financement inscrites dans le PEM, la solution la plus efficiente est le financement local comme alternative fiable pour le développement local.

Cette initiative financière nationale reflète un engagement du peuple malgache dans la prise en main de son avenir.

Les aides et prêts concessionnels ne sont qu'une caution de garantie et de confiance de nos partenaires techniques et financiers pour notre voie de l'émergence nationale. Le PEM devrait partir des besoins de la population locale pour le rendre crédible.

La mise en place d'une décentralisation politique, économique et sociale constitue un garant d'un vrai décollage économique.

L'indicateur clé pour une vraie décentralisation réside essentiellement dans l'équité en matière de la gestion budgétaire locale. La nomenclature budgétaire actuelle doit être renversée dans sa répartition. Plus précisément, la consultation locale des besoins doit se répercuter sur la budgétisation participative dans le cadre du PEM.

Si Madagascar atteint réellement son émergence, pourrait-on espérer que cette évolution bénéficierait à tous, spécialement les Malgaches qui sont actuellement sur leurs terres ?

L'émergence de Madagascar comme celle des autres pays engendre un prix à payer. Si l'ensemble la population malgache est conscient des enjeux nationaux et internationaux, nous trouverons notre propre voie pour la vraie émergence nationale.

Du point de vue institutionnel, le PEM requiert une rigueur dans l'application de base juridique comme règle de jeu économique unique pour les nationaux et les pays et groupement de pays partenaires souhaitant l'émergence de Madagascar.

Dans le cas contraire, nous allons encore tourner en rond avec des pics de croissances économiques, sources principales des inégalités sociales, des crises cycliques, de la pauvreté chronique, ainsi que la marginalisation d'une grande couche de la population nouvellement pauvre du point de vue multidimensionnel, dont les représailles de cette dernière peuvent être lourdes dans le contexte d'une institution politique et économique extractive.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Midi Madagasikara

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.