Congo-Brazzaville: Fonction publique - Des actions à prioriser pour en faire une administration de service

Le vice-Premier ministre en charge du secteur, Firmin Ayessa, a réceptionné, le 14 novembre à Brazzaville, le rapport élaboré par un groupe de travail qu'il avait mis en place pour réfléchir sur les modalités de mise en œuvre des actions prioritaires de cette administration.

Conduite par Benjamin Ossombo, l'équipe a réfléchi sur la manière de rendre la Fonction publique performante, efficace et efficiente. Ainsi, la réflexion a été axée, entre autres, sur l'élaboration du projet de loi portant statut général de la Fonction publique de l'Etat ainsi que le répertoire interministériel des métiers, des emplois et des compétences. Le groupe de travail a aussi planché sur l'informatisation de la Fonction publique ; la réorganisation de la structure administrative ; la simplification du régime disciplinaire applicable aux agents de la Fonction publique.

« C'est une préoccupation du gouvernement parce que dans une fonction publique, il y a un intérêt qu'on ne peut mesurer pour un pays. Elle occupe une place très importante dans la nation, en raison de la multiplicité de ses tâches. A travers ses nombreux personnels, en dehors même de l'exercice des fonctions constitutionnelles, elle joue un rôle économique et social qui n'est pas négligeable », a rappelé Benjamin Ossombo.

Sans dévoiler les propositions et recommandations contenues dans le rapport, le responsable de l'atelier de réflexion a souligné la nécessité de revisiter le statut général de la Fonction publique en vigueur depuis trente ans. « Nous ne disons pas qu'il est mauvais mais il faut le revisiter », a-t-il précisé. Il a aussi évoqué la lancinante question de l'informatisation de la Fonction publique. « Le monde évolue, la population accroît et il y a une multiplication des besoins. Notre fonction publique doit aussi évoluer, puisque l'ambition est de faire d'elle une fonction publique de service. C'est pourquoi, nous avons pensé à l'élaboration d'un répertoire interministériel des métiers et des compétences », a expliqué Benjamin Ossombo.

Cette équipe a également examiné le régime disciplinaire de la Fonction publique, d'autant plus que les gens se plaignent souvent du fait qu'on ne sanctionne pas au Congo alors qu'il y a des autorités investies de ce pouvoir. S'agissant des métiers et de compétences, le groupe de réflexion pense qu'ils ne doivent pas être statiques, mais évoluer parce que les besoins de la population évoluent aussi. « Donc, il faut faire des adaptations afin de répondre aux besoins d'un service », a conclu Benjamin Ossombo.

Réceptionnant le rapport, le vice-Premier ministre, chargé de la Fonction publique, de la réforme de l'Etat, du travail et de la sécurité sociale, a assuré que le gouvernement devrait en faire son meilleur profit. « Je suis convaincu que ces recommandations et propositions vont dans le sens de la mission telle que nous vous l'avions confiée. Le fruit de votre réflexion a dû certainement aboutir à des conclusions attendues. Je n'ai pas fini avec vous, la prochaine étape consistera à la mise en œuvre de ces recommandations et propositions », a déclaré Firmin Ayessa, insistant que le rapport sera exploité.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Congo-Brazzaville

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.