Gabon: L'ouverture de la deuxième édition des Assises de l'information et du numérique à Libreville

15 Novembre 2019

L'ouverture des Assises de l'information et du numérique, organisées par l'agence de Communication et webmarketing Blanc Cristal, managée par Virginie Mounanga, a eu lieu ce vendredi 15 novembre 2019 sous l'égide du Ministère gabonais en charge de la Communication et de l'Economie Numérique. La salle des conférences de l'Agence Nationale de Promotion des Investissements (ANPI) a servi de cadre pour les experts venus de différents pays. Cadre de partage pour leurs savoirs sur la thématique liée aux enjeux du numérique : retour d'expérience.

Plusieurs professionnels des nouvelles technologies de l'information et de la communication ont répondu présent à la deuxième édition des Assises de l'information et du numérique à Libreville. Les experts se sont donnés rendez-vous à la salle des conférences de l'Agence Nationale de Promotion des Investissements (ANPI). Les échanges de cette messe de l'information et du numérique ont gravité principalement autour de la thématique : « Les Enjeux du numérique : retours d'expérience ». En lieu et place du Ministre gabonais en charge de la Communication et de l'Economie numérique, c'est Raphael Mezui-Mintsa, Directeur général de la Promotion de l'économie numérique, aussi Président du Comité technique opérationnel du projet e-Gabon qui a présidé à l'ouverture de cette rencontre du donner et du recevoir.

La finalité de ces assises dira Virginie Mounanga, Directrice générale et Fondatrice de l'agence de Communication et webmarketing Blanc Cristal, « c'est de pouvoir donner des recommandations aux plus hautes autorités d'où la présence du Directeur générale de la Promotion de l'économie numérique. Elle affirme d'ailleurs que l'État investit énormément dans le secteur numérique. Le secteur numérique au Gabon, soutiendra-telle, est le plus porteur. Il crée le plus d'emplois. C'est très positif vu qu'il a beaucoup de startups qui naissent » conclut-elle.

Raphael Mezui-Mintsa a, dans son allocution, rappelé la vision du Chef de l'Etat, celle de faire du Gabon, un pays émergent à l'horizon 2025. Pour le Directeur général de la Promotion de l'économie numérique : « Le Président Ali Bongo Ondimba a inscrit la modernisation et la transformation de l'économie gabonaise au centre de ses stratégies ». Face aux enjeux de ce plan stratégique Gabon émergent (PSGE) et aux évolutions technologiques liées à la modernisation, les services du numérique sont devenus incontournables, poursuivra-t-il. Il convient de relever, dira-t-il par la suite, que « les usages du numérique doivent se développer au meilleur coût, à plusieurs niveaux, notamment la santé, l'éducation, la formation professionnelle, l'administration, la logistique et surtout le quotidien des entreprises implantées au Gabon ».

Pour sa part, Virginie Mounanga, Directrice générale et Fondatrice de l'agence de Communication et webmarketing Blanc Cristal estime que « les assises numériques sont un rendez-vous qui nous permet de discuter sur les enjeux, les stratégies dans l'économie numérique ». C'est un secteur porteur, affirmera-t-elle. Pour elle, il est important de pouvoir évaluer chaque année, ce qu'investit l'État et comment faire en profiter à l'écosystème numérique.

On peut toutefois retenir que l'objectif visé dans ces assises, est non seulement de traiter des questions liées aux services dépendant essentiellement des réseaux informatiques ou des systèmes d'informations, mais également, d'apporter des solutions aux problématiques liées à la gestion des réseaux et systèmes dans tous les secteurs d'activités qui se veulent innovants. Le défi de nos jours est de rester compétitif.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Gabonews

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.