Cameroun: Atanga Nji demande aux moto taximen de respecter les zones interdites

15 Novembre 2019

Le ministre camerounais l'Administration territoriale (Minat), a tenu une réunion à cet effet hier à Yaoundé la capitale politique du Cameroun, avec les leaders des syndicats de moto taximen.

Après le mouvement d'humeur des conducteurs de moto taxi qui a secoué Yaoundé en début de semaine, le Minat a tenu à faire régner l'ordre. Sans passer par quatre chemins, Paul Atanga Nji a apporté sa caution à l'arrêté du gouverneur de la région du Centre,lequel fixe les axes routiers de Yaoundé interdits à la circulation des motos taxis.Après un conclave tenu avec les acteurs du secteur en début d'année, les neuf mois requis par les conducteurs pour se conformer (stricte identification, chasubles numérotées..), ont expiré.

La "tolérance administrative" dont sait toujours faire preuve l'administration camerounaise, n'en pouvait plus: Yaoundé avec ces motos qui avaient déjà envahi le centre-ville, n'avait plus fière allure. Le Minat a donc frappé du poing sur la table hier à Yaoundé: " les zones interdites par le gouverneur et le délégué du gouvernement auprès de la communauté urbaine de Yaoundé, doivent être respectées ". Le message est clair et sans équivoque.

Autre chose, le membre du gouvernement a mentionné qu' " il y a certains conducteurs de moto taxi qui travaillent pour le compte des terroristes qui vont kidnapper les enfants, les amener dans des coins reculés pour les demandes de rançons". Et Paul Atanga Nji de rappeler que la moto n'est faite que pour deux places. Or, a-t-il fait savoir pour le regretter ," nous voyons des motos avec quatre personnes" Dernier aspect et non des moindres, Paul Atanga Nji a demandé aux moto taximen de ne pas céder à la manipulation de certains courants idéologiques et politiques, afin d'éviter de plonger le Cameroun dans le chaos, et par ricochet, dans la déstabilisation.

Le message est donc clair: le temps n'est plus à la sensibilisation, mais à la conformité des règles qui régissent le métier de moto taxi : identification, chasuble numérotées, respect des zones interdites, et transport d'un seul passager.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Camer.be

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.