Angola: La drépanocytose affecte 12.000 enfants par an

Luanda — Environ 12.000 enfants naissent chaque année en Angola avec la drépanocytose, a déclaré jeudi à Luanda, la responsable du centre de soins aux patients anémiques de l'hôpital général de Cajueiros, Cláudia Halumbala.

L'anémie falciforme est une maladie héréditaire qui se transmet de parents aux enfants, et se caractérise par une altération des globules rouges du sang.

On estime que, dans le monde entier, 80% des enfants avec cette maladie incurable meurent avant l'âge de 5 ans.

Selon Cláudia Halumbala, qui parlait lors d'une conférence sur "La nutrition dans l'anémie falciforme", cette pathologie est la cause de 8 à 10% de la mortalité chez les enfants de moins de 5 ans en Angola.

Le médecin a expliqué que ces enfants ne naissaient que si les parents sont porteurs du symptôme ou de la drépanocytose.

Il a expliqué que le porteur du trait AS était asymptomatique, alors que la drépanocytose SS positive présentait tous les symptômes de la maladie.

La responsable a conseillé aux futurs couples de se soumettre à des tests de drépanocytose se rendre compte de leur statut sérologique, afin d'éviter de faire des enfants en cas d'être porteurs de la maladie.

Selon l'expert, les couples présentant des caractéristiques SS sont incapables de produire des enfants en bonne santé, décourageant l'union conjugale entre ces personnes.

Elle a souligné que les mauvaises conditions socioéconomiques, les difficultés d'accès aux services de santé de base, l'ignorance de la maladie, le manque de diagnostic précoce et la faible diffusion sur l'anémie falciforme, étaient des facteurs qui contribuent davantage à la propagation et l'aggravation de cette maladie.

Cláudia Halumbala a finalement conseillé aux porteurs de cette maladie de consommer des aliments sains et frais, ainsi que de boire des jus naturels riches en acide folique pour aider à la production de nouvelles cellules sanguines.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: ANGOP

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.