Algérie: Les pays africains appelés à investir dans l'économie de l'environnement

Alger — La ministre de l'Environnement et des Energies renouvelables, Fatma-Zohra Zerouati a appelé, depuis Durban (Afrique du Sud), les pays africains à investir dans l'économie de l'environnement, relevant "l'intérêt extrême" qu'accorde l'Algérie à l'encouragement des jeunes à investir dans ce domaine, a indiqué vendredi un communiqué du ministère.

Intervenant lors des travaux de la session sur l'économie de la biodiversité et la comptabilisation du capital naturel en Afrique, tenue en marge de la conférence ministérielle africaine sur l'environnement, Mme Zerrouati a mis l'accent sur la nécessité d'investir dans le domaine de l'environnement, appelant les pays africains à "se diriger vers l'investissement dans l'économie de l'environnement et la biodiversité comme secteur aussi important que celui de l'économie circulaire qui est entré dans sa phase de concrétisation après la tenue des assises régionales et de la rencontre ayant défini les axes principaux et la feuille de route pratique".

Dans ce sillage, la ministre a rappelé "les réalisations de l'Algérie en la matière (économie de la biodiversité)", citant l'adoption par le Gouvernement du Plan nation climat (PNC), la consécration de la biodiversité dans les différents secteurs majeurs, et "l'expérience pionnière" dans la formation et l'accompagnement des femmes rurales dans le lancement de leurs projets et entreprises en matière de biodiversité.

Lire aussi: Investir dans le secteur de l'environnement pour créer de l'emploi et de la richesse

Il s'agit, également, de l'élaboration d'un manuel pratique sur l'évaluation économique des services de l'écosystème, destiné aux décideurs et gestionnaires des aires protégées.

Placée cette année sous le thème "Agir en faveur de la durabilité environnementale et de la prospérité en Afrique", la 17è session ordinaire de la Conférence ministérielle africaine sur l'environnement a vu la participation des ministres africains de l'Environnement, d'experts et de représentants d'organisations internationales et de la société civile.

Après une absence de neuf ans, l'Algérie a obtenu un siège au Bureau de la conférence ministérielle africaine sur l'environnement (AMCEN) pour un mandat de deux (2) ans, a conclu le communiqué.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Algerie Presse Service

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.