Tunisie: Habib Jemli chargé de former un gouvernement

Tunis — Le président de la République Kaïs Saïed, a remis vendredi au candidat au poste de chef du gouvernement Habib Jemli une lettre de mission pour former le nouveau gouvernement, apprend-on dans un communiqué de la Présidence.

Un peu plus tôt, la présidence de la République a indiqué que le président du mouvement Ennahdha, Rached Ghannouchi en sa qualité de président du parti ayant obtenu le plus grand nombre de sièges au sein de l'Assemblée des représentants du peuple (ARP) a communiqué au chef de l'Etat, qui l'a reçu ce vendredi au Palais de Carthage, le nom de la personnalité proposée au poste de chef du gouvernement.

Habib Jemli, est né le 28 mars 1959 à Kairouan. Diplômé du troisième cycle et spécialiste en développement agricole et gestion d'entreprise, il a occupé, en 2011, le poste de secrétaire d'Etat auprès du ministre de l'Agriculture.

Il est auteur de plusieurs études et recherches appliquées.

Habib Jemli a aussi exercé à la direction des unités de recherche dans le domaine des grandes cultures et à la direction de la qualité et du développement au ministère de l'agriculture, avant de diriger une entreprise privée.

Selon l'article 89 de la constitution, le gouvernement se compose d'un Chef du gouvernement, de ministres et de Secrétaires d'État choisis par le Chef du gouvernement. En ce qui concerne les deux Ministères des Affaires étrangères et de la Défense, le choix est fait en concertation avec le Président de la République.

Si le délai indiqué expire sans parvenir à la formation d'un gouvernement, ou si la confiance de l'Assemblée des représentants du peuple n'est pas accordée, le Président de la République engage des consultations dans un délai de dix jours avec les partis politiques, les coalitions et les groupes parlementaires, en vue de charger la personnalité jugée la plus apte, en vue de former un gouvernement dans un délai maximum d'un mois.

Si, dans les quatre mois suivant la première désignation, les membres de l'Assemblée des représentants du peuple n'ont pas accordé la confiance au gouvernement, le Président de la République peut décider la dissolution de l'Assemblée des représentants du peuple et l'organisation de nouvelles élections législatives dans un délai d'au moins quarante-cinq jours et ne dépassant pas quatre-vingt-dix jours.

Le gouvernement fait un bref exposé de son programme devant l'Assemblée des représentants du peuple afin d'obtenir sala confiance de la majorité absolue de ses membres. Dans le cas où le gouvernement obtient la confiance de l'Assemblée, le Président de la République nomme le Chef et les membres du gouvernement.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Tunis Afrique Presse

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.