Sénégal: Un employé énumère les difficultés du haras de Kaolack

Kaolack — Le haras de Kaolack (centre) est confronté à quelques difficultés dont l'une des plus importantes est l'absence d'un logement pour ses agents, a-t-on appris vendredi de son responsable, Youssoupha Ndiaye.

Selon M. Ndiaye, le logement destiné au personnel est en construction, ce qui empêche les employés d'un tel établissement de travailler à n'importe quelle heure, comme l'exige le domaine équestre.

Il souhaite que soient élaborées des "stratégies" favorisant la conservation des semences des étalons, dans le but de les multiplier et de pouvoir les utiliser à l'avenir.

Les intrants utilisés viennent d'Europe, et parfois le haras peine à les trouver, signale Youssoupha Ndiaye, relevant des "problèmes de mobilité" dans l'établissement.

Il a reconnu qu'entre 2004 et 2019, "il y avait une dormance entre le moment où le haras existait ici et le moment où il y avait de grands éleveurs orientés vers l'amélioration génétique".

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: APS

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.