Cote d'Ivoire: Tourisme /"Adayé Kessiè" 2019 - Siandou Fofana inscrit le Festival à l'agenda touristique

16 Novembre 2019

Parrain de l'édition 2019 de la fête marquant le passage d'une année à l'autre, dans la principauté de Tabagne, le Ministre du Tourisme et des Loisirs s'érige en avocat de cette célébration culturelle d'appel touristique.

Du 12 au 16 novembre, à Tabagne, à une quarantaine de kilomètres de Bondoukou, capitale régionale du Gontouguo, se tient le Festival Adayè Kessiè qui marque la période de transition et de passage de l'année écoulée à la nouvelle.

Entre tradition et patrimoine, art et artisanat, culture et tourisme, ce festival s'inscrit, idéalement dans la niche des « Trésors africains » et comme une étape incontournable du circuit de « La route des rois », contenus dans « Sublime Côte d'Ivoire », la stratégie nationale de développement touristique.

C'est donc une piqûre de rappel qu'a faite le Ministre du Tourisme et des Loisirs, sur la place de l'Adayè à Tabagne, lors de son allocution d'ouverture, le jeudi 14 novembre, avant d'annoncer qu'il entend donc inscrire avec l'assentiment de ses pairs de la Culture et de la Francophonie, de l'Artisanat et du Budget, le Festival, dès l'édition de 2020, au budget annuel du l'Etat par une Communication commune en Conseil des Ministres.

Notons que le Secrétaire d'Etat chargé du Service civique, Siaka Ouattara, fils de la région, est venu soutenir le Ministre Siandou Fofana, à la cérémonie d'ouverture. Démontrant, s'il en était besoin, du caractère transversal du tourisme et de la solidarité gouvernementale.

Mieux, face à des têtes couronnées et leurs suites, réunies autour du Roi Nanan Adingra Kouassi Adjoumani, et des 12 communautés ethniques qui composent le peuple Brong, Siandou Fofana, avec une allégeance renouvelée à la monarchie en tant que fils du terroir, a aussi déroulé un chapelet de bonnes nouvelles, en sa qualité de parrain de l'édition 2019, la 4e après sa renaissance suite à 31 ans de léthargie.

Il s'agit de l'immersion, du 20 au 22 février 2020, du Secrétaire général de l'Organisation mondiale du tourisme (OMT) et des délégations qui prendront part au er Forum mondial sur l'investissement touristique en Afrique que la Côte d'Ivoire abritera, aux fins de permettre au Festival de figurer à l'agenda des festivals touristiques de l'OMT et de capter le maximum d'investisseurs pour valoriser en tant que circuit. Avec à la clé, la finalisation et la mise en œuvre de projets en cours comme le musée, la maison du patrimoine, le centre artisanal, la forêt sacrée, le parc botanique. Le dernier, du reste, qui a vu le Ministre Siandou Fofana procéder à un planting d'arbre dont la couverture de l'espace devrait atteindre 42 hectares.

Au-delà, si ce festival revêt un intérêt si particulier, au dire des différents intervenants, notamment le Commissaire général, Bini Ouattara Daouda, ainsi que le Directeur régional de la Culture et de la Francophonie, c'est qu'il est l'incubateur d'un vivre-ensemble de tous les instants. Mieux, à les en croire et dans les faits, le peuple Brong est l'incarnation du passage de la cohésion sociale à la « fusion sociale ».

De la cohésion à la fusion sociale

Les Brong djaman (appellation des Brong de Côte d'Ivoire), en effet, sont un démembrement du grand groupe "Awassoufouo", installés dans l'unique empire Akan de l'Akwamou (Sud-Est du Ghana actuel), vers le 15e siècle.

A Bondoukou, les Brong djaman ont été accueillis par les Nafana. Ils créèrent le Royaume Brong avec les communautés qu'ils ont trouvé sur place dont les Nafana, les Gbin, les Dioulas de Bondoukou, les Koulango, les Lobi, les Agni bini, les Dêgua, les Agni bôna. Et ce sont toutes ces communautés, en parfaite osmose, qui vivent avec leurs autres frères ivoiriens, africains et voire plus. A l'image de l'Éthiopie qui est le pays invité spécial, en plus du traditionnel contingent venant du Ghana-frère.

Danses de la noblesse, réjouissances populaires, concours culinaires, expositions artisanales et autres concerts géants sont au menu de cette 4e édition de l'Adayè festival qui prendra un autre envol en 2020, sous l'impulsion du parrain Siandou Fofana.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Fratmat.info

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.