Congo-Kinshasa: 40ème session de l'UNESCO - L'enjeu est de voir le budget alloué à l'éducation passé de 40 à 81 millions USD

15 Novembre 2019

La priorité du groupe Afrique de l'UNESCO, piloté par la Côte d'Ivoire, est de reconceptualiser son action et de la redéfinir pour parler le même langage afin de défendre les intérêts du continent à ces assises.

Le ministre de l'Enseignement primaire, secondaire et technique (EPST), Willy Bakonga, séjourne actuellement à Paris en France où il participe, du 12 au 27 novembre 2019, à la quarantième session de la conférence générale de l'Organisation des Nations unies pour l'éducation, la science et la culture (UNESCO).

La priorité du groupe Afrique de l'UNESCO, piloté par la Côte d'Ivoire, est de reconceptualiser son action et de la redéfinir pour parler le même langage afin de défendre les intérêts du continent à ces assises, renseigne le communiqué du service de communication du ministère de l'EPST.

L'enjeu, pour ce groupe, est l'augmentation du budget alloué à l'éducation de 40 à 81 millions de dollars américains sous la coordination de l'Union africaine (UA) et de capter des financements pour venir à bout de la fracture numérique entre pays développés et ceux en développement. Cela en vue d'obtenir d'autres apports pour booster la culture, notamment la gestion du matrimoine, les technologies émergentes.

L'Afrique entend également jouer sa partition dans la transformation stratégique de l'UNESCO récemment initiée par sa nouvelle directrice générale, Audrey Azouley, dans le cadre de la réforme de l'organisation pour plus d'efficacité, précise le communiqué.

15 millions d'euros pour appuyer la gratuité

Quinze millions d'euros : voilà l'enveloppe que la France a décidée d'allouer à la République démocratique pour soutenir la gratuité de l'enseignement de base décidée par le président de la République, Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo, et assurer la formation des maîtres d'école. Ce, au terme de la visite que vient d'effectuer le président congolais dans le cadre du Forum de Paris pour la paix, tenu du 10 au 13 novembre 2019. La gratuité de l'enseignement est effective depuis la rentrée scolaire 2019-2020 pour le primaire. Au sujet de classes des 7ème et 8ème années, elle le sera dans le budget 2020, a promis le gouvernement.

Recevant son homologue congolais, le président français, Emmanuel Macron, a précisé surtout que la République démocratique du Congo fait face à un défi démographique, avec notamment 2 à 3 millions de jeunes à former tous les ans.

Le vice-ministre de l'EPST, Didier Budimbu, a échangé en début de semaine avec les délégués de la présidence de la République, de la Primature, du Budget, des Finances, de l'EPST et une délégation du département Afrique du Fonds monétaire international (FMI). Au menu : la question de la gratuité de l'enseignement décrétée par le président Félix Tshisekedi.

L'Agence congolaise de presse (ACP) rapporte que le vice-ministre de l'EPST a, à cette occasion, donné à toutes les parties quelques détails nécessaires au pilotage de cette réforme qui met un accent sur l'amélioration de l'enseignement et la qualité des apprentissages.

Parmi les stratégies envisagées par le gouvernement pour la pérennisation de la gratuité de l'éducation de base, les parties prenantes ont relevé les financements innovants et la rationalisation des ressources allouées pour la mise en œuvre de cette réforme.

Selon ces parties, cette séance de travail s'inscrit dans le cadre des échanges entre le Fonds monétaire international et le gouvernement en vue de la conclusion du Programme intérimaire de l'éducation (PIE) soutenu par la facilité de crédit. Les parties prenantes ont indiqué que la contribution du FMI à la mise en œuvre de la gratuité de l'enseignement de base dépendra du rapport qui sera présenté à l'issue de cette mission qui se clôture ce vendredi 15 novembre 2019.

La mission du FMI consiste à s'informer sur le concept de la gratuité et les efforts déployés par le gouvernement pour sa mise en œuvre effective, rappelle-t-on.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: Le Potentiel

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.