Ile Maurice: Banque centrale - Course ouverte pour remplacer Padayachy

16 Novembre 2019

Le poste laissé vacant par Renganaden Padayachy à la direction de la Banque de Maurice (BoM) suscite des convoitises. Et ce suivant sa victoire aux élections générales et sa nomination au poste de ministre des Finances.

Pour cause, plusieurs prétendants se positionnent pour occuper le fauteuil de First Deputy Governor. Pour le moment, la course est ouverte. Selon nos renseignements, le Premier ministre, Pravind Jugnauth n'a pas encore fait son choix, trop occupé par la première vague de nominations au niveau de son exécutif. Tout laisse croire que Renganaden Padayachy, qui est le conseiller économique du gouvernement et accessoirement du Premier ministre, pèsera lourd dans le choix de son successeur.

Une première option serait la promotion interne d'un haut cadre, chargé des marchés financiers. Son nom est cité avec insistance dans les milieux de la BoM Tower étant donné sa longue expérience de technicien financier et son ancienneté à la BoM, ce qui lui permet de maîtriser les rouages de cette institution bancaire.

Autre option : celle visant à recruter un First Deputy Governor hors de la banque. Une possibilité que le bâtiment du Trésor n'écarte pas, vu l'apport qu'un professionnel de la finance maîtrisant, en plus, l'outil économique, puisse apporter au fonctionnement de la BoM.

En fait, la fonction d'un First Deputy Governor est de gérer au quotidien la Banque centrale alors que le rôle du gouverneur est de réfléchir sur la stratégie et l'orientation de cette institution face à l'environnement économique et financier à l'échelle mondiale et locale. Quant à l'actuel Second Deputy Governor, Vikram Punchoo, la décision de le maintenir à son poste est plus ou moins acquise, même si un courant à la BoM est d'avis qu'il mérite une promotion, compte tenu de son expérience au sein de l'établissement.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: L'Express

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.