Cameroun: Les mototaximen de Douala en phase avec Atanga Nji

16 Novembre 2019

Le ministre de l'administration territoriale s'est entretenu hier vendredi avec les conducteurs de mototaxi de la capitale économique du Cameroun

La ville de Yaoundé est actuellement sujette à un conflit qui oppose certains conducteurs de moto taxi aux autorités de la ville. Ces derniers refusent de se conformer à une décision du gouverneur qui circonscrit leur champs d'action. Une situation qui a failli dégénérer n'eut été la minutie des forces de l'ordre de la capitale.Il n'est donc pas question que ce phénomène qui peut être instrumentalisé n'atteigne d'autres villes stragiques.

De passage à Douala où il a tenu une réunion de securité avec les autorités de la ville, le ministre de l'administration territoriale Paul Atanga Nji a ensuite tenu une réunion avec les conducteurs de mototaxi de la ville.

Il était question de sensibiliser ces derniers sur le rôle qu'ils doivent jouer dans la consolidation d'un climat de sécurité dans la ville . Le ministre leur a aussi prescrit de nouvelles mesures afin de mieux exercer leur activité dans la ville.

Aux responsables des syndicats de mototaximen , il a prescrit une franche collaboration avec les autorités de la ville afin d'assainir eux même leur milieu qui est de plus en plus infiltré par des voyous et autres bandits de grand chemin. Ces responsables de syndicats sont ainsi chargés de veiller à ce que chaque conducteur de moto taxi soit identifié et identifiable d'où la proposition de leur faire arborer à l'avenir des chasubles indicant leur zone de travail.

Le ministre est aussi revenu sur la question des permis de conduire. Il a donc promis son accompagnement personnel pour appuyer cette initiative.

Les responsables des mototaximen de la ville de Douala qui étaient en grand nombre dans les services du gouverneur pour cette concertation ô combien importante sont sortis satisfaits et ont pris l'engagement d'accompagner le ministre dans sa quête de conservation d'un climat social sain.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Camer.be

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.