Centrafrique: Plainte pour abus sexuel sur mineur contre un prêtre de Caritas

Une plainte pour abus sexuel sur mineur a été déposée auprès du parquet de Bangui contre l'ancien chef de l'organisation humanitaire catholique Caritas. Elle pourrait concerner des abus sur plusieurs enfants. Le procureur a décidé d'ouvrir une enquête judiciaire, qui a été confiée à la Section de recherche et d'intervention (SRI).

Le prêtre est soupçonné d'abus sexuels sur mineurs alors qu'il était le chef de la mission Caritas dans la ville de Kaga Bandoro, puis à Bangui après sa prise de fonction en tant que secrétaire national de la structure. Ce père salésien a quitté ses fonctions depuis le mois de juin et n'est plus dans le pays. Il était arrivé en Centrafrique en 2013, soit un an après avoir été condamné dans une affaire similaire en Belgique.

En effet, selon la presse belge, ce prêtre a été condamné pour abus sur mineur à un an et demi de prison avec sursis en 2012. Les faits avaient eu lieu en 2001 dans un pensionnat où il était éducateur. En 2009, des images pédo-pornographiques avaient aussi été trouvées sur son ordinateur. Le tribunal avait demandé à ce que le père suive un traitement psychologique et qu'il ne puisse occuper aucune fonction au contact de mineurs pendant dix ans.

L'ensemble des ONG internationales et des acteurs des Nations unies ont suspendu temporairement leurs activités avec Caritas. Cette organisation est un partenaire important de l'aide humanitaire en Centrafrique car elle dispose d'un réseau étendu sur l'ensemble du pays. L'Église centrafricaine n'a pas souhaité faire de commentaire et dit attendre les résultats de l'enquête.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.