Congo-Kinshasa: Le ministre de l'Intérieur à Kolwezi après l'incident des effigies brûlées

Le Vice-Premier ministre et ministre de l'Intérieur Gilbert Kankonde met en garde ceux qui tentent de déstabiliser la coalition FCC-Cach au pouvoir. Il vient d'effectuer ce vendredi une mission à Kolwezi près d'une semaine après des incidents qui ont opposé les partisans de l'UDPS à ceux du PPRD.

C'est un message à la fois de réconciliation et de mise en garde que Gilbert Kankonde a porté à Kolwezi. Il a affirmé que le conflit qui oppose depuis quelques jours certains membres du FCC de Joseph Kabila à ceux du Cach, la plateforme de Felix Tshisekedi dont fait partie l'UDPS, risque de profiter aux opposants. Une opposition, qui selon le ministre de l'Intérieur, n'attendrait que l'échec de leur coalition pour reprendre le pouvoir.

À Kinshasa, des jeunes de l'UDPS avaient détruit et brûlé les effigies de l'ancien président de la République, Joseph Kabila. En réaction, à Kolwezi, ceux du PPRD s'en étaient pris aux effigies du président actuel Felix Tshisekedi. Une dizaine d'entre eux sont aux arrêts, accusés d'outrages au Chef de l'État.

Ce jeudi, à l'aéroport de Lubumbashi, Gilbert Kankonde était moins enclin à la réconciliation quand ses collègues du FCC sont partis, le laissant seul et sans voiture sur le tarmac. Mais ce vendredi à Kolwezi, les membres du gouvernement de Kinshasa ont affiché leur solidarité.

Le ministre de la Défense issu de la coalition pro-Kabila a appelé les uns et les autres à ne pas plonger le pays dans une grave crise politique comme ce fut le cas en 1960. Ngoy Mukena a rappelé que la cohabitation entre le président Kasa Vubu et son Premier ministre Lumumba avait échoué précipitant le pays dans le chaos.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.