Cote d'Ivoire: SISLA - Entre découvertes, expositions, sensibilisation et recherche de partenaires

17 Novembre 2019

C'est fait ! Le top départ du Salon international des sports et des loisirs d'Abidjan (Sisla) 2019 a été donné. Conçu et promu par le président de la Fondation des valeurs sportives (FVS), Dr Philippe Ibitowa, le Sisla se veut un véritable pôle d'attraction de l'industrie sportive.

Engagé donc dans la promotion des valeurs sociales et éducatives des sports et loisirs), le 8ème Salon est organisé sous le thème «Sport et Economie Durable» avec pour objectifs «de démontrer qu'en dehors des émotions et des sensations qu'il procure, le sport peut être un vecteur économique et un ferment pour la dynamisation d'un développement durable».

C'est donc autour de cette thématique que s'est ouvert, le mardi 12 novembre 2019, au Parc des Sports à Treichville, le Sisla 8 en présence du directeur de cabinet du ministère des Sports, des représentants du ministère du Tourisme et des Loisirs (Mme ADA, chef de Cabinet), de la mairie de Treichville et de plusieurs partenaires.

Alla Yao François, avant d'ouvrir officiellement le Salon, a invité les populations à s'approprier les efforts du gouvernement en matière de développement social et économique du sport.

Mieux, il a appelé les Ivoiriens à faire siens les valeurs du sport car a-t-il dit, le sport est un facteur et un levier du développement durable et surtout un outil de construction de l'Ivoirien nouveau.

En plus, Alla François a invité à la pratique inclusive du sport pour le bienêtre des populations à travers des valeurs morales fortes.

Avec plus de 200 exposants et 10000 visiteurs attendus, la cérémonie d'ouverture a donné d'assister à démonstrations de disciplines sportives, des séances de fitness et à une visite guidée des stands. Une dernière articulation qui a permis de voir et de se familiariser avec l'esprit du Sisla 8.

Celui de découvrir les disciplines sportives, des plus anciennes aux plus récentes, l'industrie du sport, de s'attraper un partenaire d'affaires et aussi de sensibiliser les participants à une adoption de comportement sain. Partenariat Et ce n'est pas la Fédération ivoirienne de Vo Co Truyen Viet Nam qui dira le contraire.

«Le Salon est une tribune offerte aux fédérations pour s'ouvrir au monde. Le Sisla offre une belle visibilité. A travers le Sisla, nous espérons avoir des partenaires pour nous accompagner dans notre mission de service public qui est l'encadrement des jeunes.

Nos activités nécessitent d'énormes investissements et nous pensons que par notre présence ici, on peut avoir une plusvalue», a dit le directeur technique de Me Marcel Koffi.

Devant son stand estampillé «Côte d'Ivoire Viêt Nam», il n'hésite pas à accoster tout visiteur avec qui il échange sur la vie de sa fédération. A juste quelques mètres de lui, les fédérations de moto, de jeu de dames et de tir à l'arc s'ouvrent également au visiteur.

Les adeptes des jeux vidéo et du monde virtuel ne sont pas lésés avec la présence de «L'amicale des gamers de Babi» et de VR-Land.

Tous ambitionnent de nouer de nouveaux contacts et partenariats dans la cadre de leurs activités. Le ministère des Sports saisit la perche pour rapprocher ses structures des populations.

Le CNSE, l'ONS et autres départements sont bien visibles dans la salle polyvalente du Parc des Sports, lieu d'exposition. Le ministère du Tourisme n'est pas en reste.

Tout comme son homologue de la Santé. Il faut être sain, en bonne santé, pour pratiquer le sport. Sensibilisation La Côte d'Ivoire vit au rythme de la perte des valeurs morales, comportementales.

C'est pour juguler ce fléau que le chef de l'Etat et son gouvernement ont décidé de créer un secrétariat d'Etat chargé du Service civique. La tribune qu'offre le Sisla ne peut être ignorée par ce département confié à Siaka Ouattara.

Pour porter le message du gouvernement, sensibiliser à l'adoption d'un comportement sain, au respect des valeurs éthiques et morales, le secrétariat d'Etat chargé du Service civique ne chôme pas dans son stand.

«Quand tu vois des gens s'arrêter en pleine ville pour uriner, jeter du papier dans la rue, des chauffeurs qui prennent des trottoirs parce qu'ils sont pressés, des jeunes qui profanent la tombe de DJ Arafat, on se dit qu'il y a beaucoup à faire pour inculquer des valeurs civiques aux Ivoiriens.

Je crois que c'est ce qui explique la présence très remarquée du secrétariat d'Etat ici. Il faut que tous les visiteurs passent écouter le message pour l'avènement de l'Ivoirien nouveau», a confié un visiteur rencontré, mercredi, au deuxième jour du Sisla. Economie Le sport n'est pas uniquement que compétition.

Il y a aussi la mise et la remise en forme. Ce qui explique d'ailleurs la présence de plusieurs structures de fitness (Elite Fitness, Kine, Progym,...) et sociétés exerçant dans l'équipement des salles de sport (FYH Fitness, Vitalis,... ), de matériels orthopédiques (Cil-Compagnie ivoirienne de literie). Agent commercial pour l'Afrique de l'Ouest de FYH Fitness, Stéphane Grelet ne cache pas l'importance du Sisla. «Si je ne suis pas là, personne ne me voit.

Le Salon est une opportunité pour nous qui exerçons dans l'économie du sport de nous faire de nouveaux clients et autres partenaires», a-t-il dit.

Face à l'expansion des salles de sport en Côte d'Ivoire et en Afrique, sa structure veut s'approprier ce marché de forte consommation avec des services innovants et accessibles.

«Il s'agit d'amener du matériel récent, de qualité professionnelle et d'en faire le suivi, le service après-vente des machines.

Dans notre projet, nous fournissons le matériel, équipons intégralement les salles en formant les techniciens», a ajouté Stéphane Grelet. Débuté mardi, le Salon ferme ses portes le samedi 16 novembre prochain.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Patriote

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.