Algérie: Faire du partenariat avec les start-up "un chantier ouvert" à toutes les volontés sincères

Alger — Le ministre de l'Intérieur, des Collectivités locales et de l'Aménagement du territoire, Salah-Eddine Dahmoune a affirmé, samedi à Alger, que son département aspirait à faire du partenariat avec les startups "un chantier ouvert à toutes les jeunes volontés sincères et les compétences scientifiques et technologiques qualifiées".

"Nous aspirons à faire de ce partenariat un chantier ouvert à toutes les jeunes volontés sincères et les compétences scientifiques et technologiques qualifiées profitant au service public local avec leurs idées et innovations notamment le développement de leurs potentialités et l'intégration dans le tissu économique national", a déclaré le ministre qui présidait les travaux de la conférence internationale sur l'appui des start-up dans les domaines du service public.

Entre autres ces mesures, le ministre a rappelé également le lancement de l'opération de recensement des startup au niveau des collectivités locales pour en connaitre les capacités et la mise en place des mécanismes de promotion de leurs activités. Les collectivités locales sont appelées à élaborer localement un programme de formation en faveur des fonctionnaires et des cadres du secteur sur le rôle des startup et les modalités à même de développer des partenariats efficaces avec elles.

Après avoir mis l'accent sur l'importance de la mise en place d'un cadre juridique "régissant avec beaucoup d'efficacité les délégations du service public en faveur des startup en les accompagnant dans l'accomplissement des missions qui lui sont déléguées", le ministre a mis en avant la nécessité d'assurer des crédits pour la réalisation de ces projets dans le cadre du partenariat avec les startup.

"Les instructions des collectivités locales seront adressées à l'effet d'affecter ces crédits à compter du budget de 2020 pour les collectivités locales dont la situation financière le permet".

Ces mesures portent également sur "la mise ne place d'une stratégie locale pour le développement des start-up au niveau des incubateurs, développer leurs activités dans le domaine des services publics prioritaires, outre la mise en place des cadres de partenariat entre les collectivités locales et les start-up à travers la signature de conventions", a ajouté le ministre.

"Nous avons grandement confiance en les capacités des jeunes, leurs formations et leur ouverture sur l'entourage, outre leurs hautes capacités en matière d'adaptation et de conformité aux nouvelles technologies et spécialités de pointe", a estimé M. Dahmoune ajoutant que "ce que nous attendons des membres de notre communauté à l'étranger active dans les différents pays du monde, c'est la contribution à la présentation des meilleures expériences, efficaces, des solutions innovantes dans les domaines de la gestion publique et du développement socio-économique de notre pays".

Il a qualifié cette démarche d'approche "rationnelle visant à investir dans le capital humain, étant le meilleur choix à même de conduire le changement escompté vers l'instauration des bases de la bonne gouvernance dans la gestion des affaires publiques".

Lors des travaux de cette conférence, le ministre accompagné de membres du gouvernement et des représentants de plusieurs instances et départements ministériels ont visité une exposition de produits et de projets de start-up organisée à cette occasion, où ils ont reçu des explications sur ces produits et entendu les préoccupations des jeunes initiateurs de ces start-up.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Algerie Presse Service

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.