Cote d'Ivoire: Maladies de la Dengue et de la fièvre jaune - L'INHP annonce la fin de ces deux épidémies dans le district d'Abidjan

16 Novembre 2019

C'est une excellente nouvelle pour la population abidjanaises. Les épidémies de la Dengue et de la fièvre jaune, qui sévissaient dans la capitale économique du pays, depuis le premier trimestre de l'année 2019, viennent enfin, de prendre fin.

C'est du moins ce qu'a annoncé, le jeudi 14 novembre, le Professeur Bénié Bi Joseph, directeur général de l'Institut national d'hygiène publique (Inhp), au cours d'une conférence de presse, dans les locaux de ladite structure, à Treichville.

« Du 15 septembre au 10 novembre 2019, soit après 8 semaines de surveillance, aucun cas confirmé de ces deux maladies n'a été signalé. Il est à noter que la norme en la matière, recommandée par l'Oms, est de 3 semaines de surveillance sans aucun cas. Fort de ce constat, au nom de monsieur le ministre de la Santé et de l'Hygiène publique, nous déclarons, ce jour, 14 novembre 2019, la fin des épisodes épidémiques conjoints de dengue et de fièvre jaune dans le district autonome d'Abidjan », a-t-il affirmé.

Cependant, le directeur général de l'Inhp a invité les populations à rester vigilantes, afin d'éviter le retour de ces deux épidémies. « Les épidémies sont des évènements cycliques et récurrents qui, loin d'être une fatalité, doivent nous interpeller et orienter nos actions. C'est pourquoi, la déclaration de la fin de ces épisodes épidémiques ne doit, en aucun cas, être perçue comme l'absence de risque qui conduirait à l'abandon des bonnes pratiques ou au retour des mauvaises pratiques qui favorisent la prolifération des moustiques dans notre cadre de vie », a-t-il insisté.

Avant de recommander la poursuite des mesures déjà initiées. Notamment, « vider les retenues d'eau après chaque pluie ; assécher les flaques d'eaux ; bien fermer les récipients de stockage d'eau ; se débarrasser des objets usagers qui favorisent la présence et la reproduction du moustique (casserole, canaris, vieux pneus et autres) ; changer tous les deux jours, l'eau des pots de fleur ; désherber aux alentours des maisons ; mettre des grilles anti-moustiques aux portes et aux fenêtres des maisons ; dormir, de jour comme de nuit, sous moustiquaires imprégnées d'insecticide à longue durée d'action ». A l'en croire, le respect et la mise en œuvre de ces mesures devraient permettre d'éviter ou de limiter l'éclosion de nouvelles épidémies dues aux moustiques du genre Aedes.

Il a rappelé que c'est le 5 mars 2019, que le Comité national de lutte contre les épidémies, a déclaré l'épidémie de la Dengue dans le district autonome d'Abidjan. « La gestion de cet épisode épidémique caractérisée par la mise en place d'une surveillance renforcée au plan épidémiologique et microbiologique a permis la détection secondaire d'une épidémie de fièvre jaune dont la déclaration a été faite le 5 juillet 2019 », a-t-il poursuivi.

Le bilan de ces deux épidémies au 15 Septembre 2019, faisait état de 210 cas de fièvre jaune et 289 cas de dengue avec 2 décès. Ce qui a amené le gouvernement à prendre le taureau par les cornes, pour aboutir aujourd'hui, à l'éradication de ces deux épidémies.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Fratmat.info

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.