Sénégal: Plaidoyer pour l'érection de Médina Baye en commune

Kaolack — Baye Mamoune Niass, président du Comité d'organisation des manifestations des activités de la fayda (Comaf), plaide pour l'érection de Médina Baye en commune.

"Que Médina Baye qui est un quartier de la ville de Kaolack devienne une commune, est une forte demande de la communauté et les autorités, je pense, y réfléchissent", a dit samedi Baye Mamoune Niass, au cours d'une conférence de presse pour tirer le bilan du gamou, évènement commémorant l'anniversaire de la naissance du Prophète de l'Islam.

"La réalisation d'un tel projet serait une bonne chose pour la communauté et une pétition était en cours pour y parvenir", dit-il sans plus de précisions.

Selon lui, "Taiba Niasséne et Kossy, deux localités chères aux fidèles de Baye Niasse doivent être également érigées en communes".

Le président du Comaf a, dans l'ensemble, estimé que l'organisation du gamou "a été une réussite et tous les engagements pris par les autorités gouvernementales ont été presque réalisés entièrement".

Les organisateurs ont uniquement déploré la non réalisation par l'Ageroute de la jonction entre la route et la résidence "Ker Gane".

Durant cette rencontre, les organisateurs ont également émis le souhait de faire davantage profiter la ville de l'attrait qu'exerce Médina Baye sur les populations étrangères qui viennent en masse pour cet événement religieux.

"Le tourisme en profite actuellement car tous les hotels de la ville et des environs sont pleins en ce moment. Mais il faudrait davantage l'organiser parce qu'il existe un potentiel de clients qui logent gratuitement dans les maisons", ont-ils estimé.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: APS

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.