Congo-Kinshasa: Plus d'une tonne d'écailles de pangolins saisies à Istanbul en provenance du pays

Des responsables des services frontaliers de l'aéroport de Kinshasa ont été interpellés vendredi dans le cadre d'un trafic d'écailles de pangolins.

Le trafic a été débusqué à l'aéroport d'Istanbul. Les douaniers turcs ont découvert une énorme quantité d'écailles de pangolins, ce petit mammifère qui serait l'animal le plus braconné au monde devant les éléphants et les rhinocéros.

Plus de 1 200 kilos, soit l'équivalent d'environ 1,5 million d'euros. Une cargaison qui a été embarquée en lieu et place de meubles en bois déclarés à l'aéroport de Kinshasa.

Supposé diplomate roumain

Selon nos informations, un homme s'est présenté aux bureaux des douanes de l'aéroport international de Kinshasa. Cet homme, du nom de Station Jambo Safari, travaillant pour une agence de voyages, a prétendu agir au nom d'un supposé diplomate roumain en fin de mandat.

Chose étrange, le mandat certifié utilisé par le prétendu diplomate roumain avait été signé à Luanda en Angola.

La cargaison était partie de Goma et devait rejoindre la Roumanie via Istanbul. Les enquêteurs congolais ont été alertés par le bureau turc d'Interpol.

Ils ont pu interpeller plusieurs agents des services frontaliers de l'aéroport de Kinshasa, des douanes et de l'Office congolais de contrôle et services de l'environnement.

Autre trafic de pointes d'ivoire

Selon nos informations, d'autres agents des mêmes services ont déjà été arrêtés il y a quelques semaines pour un autre trafic d'écailles de pangolins et de pointes d'ivoire à destination du Japon et du Vietnam.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.