Sénégal: Le "marché malien", une attraction en marge du Gamou de Ndiassane

Ndiassane — Le "marché malien", aux allures de foire, avec ses divers articles, dont notamment le tissu "Thioup", est l'une des attractions, en marge du Gamou de Ndiassane.

Comme par le passé, cette année encore les vendeurs maliens n'ont pas dérogé à leur longue tradition. Un marché leur est dédié pour y exposer leurs produits, allant de la vannerie à la poterie, en passant par les parures, le henné, l'encens, les tissus "thioup", les produits alimentaires et cosmétiques comme le beurre de karité, etc.

L'endroit est plus fréquenté par les femmes. Depuis l'arrêt du train entre le Sénégal et le Mali, ces commerçants voyagent par bus et par camions jusqu'à Ndiassane.

Le coordonnateur de la cellule de communication de l'édition 2019 du Gamou de Ndiassane, Elhadji Mouhamed Kounta, a souligné l'impact économique de cet évènement sur la ville, où les disciples débarquent avec des productions agricoles, et autres, et restent pendant un mois après le Gamou, cet évènement religieux commémorant l'anniversaire de la naisance du Prophète de l'Islam.

"C'est presque une foire ici à Ndiassane", relève-t-il, notant que nombre d'entre eux arrivent une semaine avant la manifestation religieuse.

Il souligne la dimension sous-régionale du Gamou de Ndiassane, où en plus des Maliens, se côtoient des Gambiens, des Ivoiriens et des Burkinabés, parmi lesquels le fondateur de Ndiassane Cheikh Bou Kounta compte beaucoup de disciples.

Selon Elhadji Mouhamed Kounta, la construction d'un marché moderne est l'un des projets à l'étude dans la cité fondée en 1883, et où l'Etat a engagé des travaux de modernisation.

Le ministre de l'Intérieur Aly Ngouille a assuré lors d'une cérémonie en présence du Khalife de Ndiassane Cheikh Bécaye Kounta que le chef de l'Etat compte poursuivre les travaux déjà entamés.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: APS

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.