Congo-Kinshasa: [Tensions au sein de la coalition FCC-CACH] Me Yoko Yakembe - "Il faut souder Kabila et Tshisekedi"

Me Placide Yoko Yakembe reste optimiste quant au devenir de la coalition CACH-FCC, malgré les tensions qui ont fait parler d'elles récemment, suite au sabotage des affiches des responsables respectifs des deux plateformes politiques.

L'un à Kinshasa, l'autre à Kolwezi. Avocat de renom et Président du Conseil d'Administration de la REGIDESO, Me Yoko demande à la population congolaise de souder les deux personnalités, autrefois antagonistes, Joseph Kabila et Félix Tshisekedi. Et ce, afin de garantir un avenir meilleur à la République démocratique du Congo ainsi qu'à ses citoyens.

Ce Haut cadre politique a fait savoir que la coalition FCC-CACH est un don du ciel. Et que pour l'avoir, le peuple congolais n'a fourni aucun effort, car cela est juste tombé du ciel comme toute autre richesse du pays. Et donc, l'effort de cette coalition était consenti par les congolais, mais elle émane de la volonté de deux personnes, à savoir : Félix Tshisekedi et Joseph Kabila.

Si donc cette coalition arrive à tomber, cet échec ne sera non seulement celui de Kabila et de Tshisekedi, mais aussi celui du peuple congolais, qui peut se solder par une déception et une crise massive du peu que la République possède, pense le Patriarche Yakembe. "Il faut donc se passer des réactions épidermiques et souder Kabila et Tshisekedi, pour que nous puissions réaliser, grâce à eux, le compromis et regarder dans la même direction avec les gens de la majorité et de l'opposition", a-t-il renchéri.

Cependant, il souligne le fait que l'UDPS agit par manque d'expérience dans la gouvernance car, à ce jour, le FCC à cent pourcent de contrôle des entreprises du portefeuille. Et quand il annonce les négociations, c'est pour voir qu'est-ce qu'il peut céder aux autres et que peut-il garder. "Pour suspendre les négociations, il faut être un de deux composants de la coalition FCC-CACH, en l'occurrence Joseph Kabila et Félix Tshisekedi. Et ce pouvoir décisionnel là, Jean-Marc Kabund, en sa qualité de Président ad intérim de l'UDPS, ne le détient pas. Il doit donc redescendre sur terre et voir les choses avec modestie car, l'avenir de la nation dépend de ces deux géants".

Par ailleurs, il déclare que l'UDPS ne doit pas décider à la place du Chef de l'Etat. Ce fauteuil qu'il occupe représente plusieurs personnes. "L'UDPS peut demander à Félix Tshisekedi de couper les liens avec le FCC et Félix peut toutefois accepter de continuer, car c'est lui le Chef. Et d'ailleurs, ce dernier a déclaré à Paris que tous les incidents qui se sont déroulés il y a peu, ne sont que les erreurs de parcours, il tient donc à cette coalition", rassure Yoko Yakembe.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: La Prospérité

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.