Congo-Kinshasa: Deux gros projets sur la table du Gouverneur - Gaston Dyndo propose des usines pour la transformation de déchets en électricité

A travers deux gros projets visiblement bénéfiques pour la ville de Kinshasa, le Professeur Gaston Dyndo s'engage à mettre un terme aux problèmes d'insalubrité, d'électricité, de chômage et de la santé, principalement causés par les déchets.

Il s'agit d'abord, du projet de construction de 4 usines d'incinérations de déchets qui vont produire de l'électricité. Ensuite, celui de la construction des logements sociaux dans la capitale rd-congolaise. Au mois de septembre dernier, il a fait venir des investisseurs américains et, ensemble, ils se sont convenus avec le Gouverneur de la ville de Kinshasa, Gentiny Ngobila, sur la réalisation de ces deux projets.

300 millions USD ont été disposés par les américains pour la construction de 4 usines. Il ne manque donc plus que l'accord du premier citoyen de la ville qui, au préalable, depuis maintenant un mois, avait demandé et obtenu toutes les informations sur la réalisation et le fonctionnement du projet des usines d'incinérations de déchets dont chacune aura besoin de 1000 tonnes de déchets par jour.

Ce sera, pour Gaston Dyndo Zabondo, du travail donné à environ 5000 personnes pour collecter les déchets partout à travers Kinshasa. Il n'y aura plus des déchets, car ces derniers seront revendus aux usines. Ce projet est un bonheur pour l'ensemble de la population congolaise, affirme-t-il.

Ses idées rencontrent ici KIN BOPETO, l'initiative du Gouverneur de la ville, lancée il y a quelques semaines par le chef de l'Etat qui tient mordicus à faire non seulement de la capitale, mais aussi l'ensemble du territoire national un pôle d'attraction mondial. Ce qui passe éventuellement par la propreté des villes, communes, quartiers et des rues.

"On va construire 4 usines d'incinération de déchets qui va produire de l'électricité. Chaque usine produira 10 mégawatt par heure. Donc 40 mégawatt par heure pour les 4 usines", souligne Gaston Dyndo.

Ces usines produiront, à l'en croire, 1 Gigawatt par jour, de quoi alimenter 750.000 foyers (maisons). Il assure ainsi avoir déjà contacté la Société nationale d'électricité (SNEL), pour la distribution.

"En plus de l'électricité, nous allons réduire le problème de l'insalubrité parce que chaque usine aura besoin de 1000 tonnes de déchets par jour. Et, il n'y aura plus d'immondices à Kinshasa. Parce que comme les déchets seront revendus à l'usine, ils deviendront une source de financement. Nous commencerons à donner de l'emploi comme le veut le Chef de l'Etat et que les congolais puissent se développer rapidement", a-t-il laissé entendre.

Aussi, la construction des logements sociaux tombe à point nommé, étant donné le besoin en habitation de la population congolaise dont nombreux n'ont pas de toit, ou s'ils existent, ils sont à la limite de l'invivable. Quelques mois après sa prise de fonction en tant que Président de la République, Félix Tshisekedi avait lancé la construction des logements sociaux à Maluku et a promis de l'étendre un peu partout dans la ville.

Le Coordonnateur de la Coalition du soutien pour le changement, Gaston Dyndo, emboîte bien le pas, faut le dire.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: La Prospérité

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.