Cote d'Ivoire: Issia - Une aide-soignante tuée devant la porte de ses parents

Les parents de Maelle, une aide-soignante de son état et mère de deux enfants, ne la verront plus jamais parmi eux. Elle vient de quitter le monde des vivants. Et cela, du fait de l'insécurité grandissante dans la Cité des Rochets où les riverains ont la peur au ventre une fois la nuit tombée.

En un mot, Maelle a été tuée devant la porte de ses géniteurs lorsqu'elle rentrait d'une virée nocturne. Les faits ignobles se sont déroulés, récemment, à environ 2h du matin dans un quartier précaire appelé Sodeci bas-fonds, nous dit-on.

En effet, selon notre informateur, le jour des faits, Maelle et ses camardes se sont retrouvés dans un coin de la ville pour faire le show.

Le show étant tellement intéressant que Maelle oublie qu'elle réside dans un quartier précaire et au moment de s'en rendre compte, il était 2h du matin. Elle se presse alors pour rentrer, ne voulant pas découcher.

La pauvre dame prend la route en compte cette nuit très avancée au moment ou les rues se vidaient de son petit monde. Depuis le départ, les choses se passaient encore très bien lorsqu'elle arrive dans son quartier. Mais tout se complique pour l'aide-soignante une fois devant la porte.

D'abord, à quelques mètres déjà, elle joint sa mère sur son téléphone portable pour l'informer de son arrivée juste pour qu'elle ouvre rapidement la porte. Les coups de fils d'appel sont restés vains.

Maman n'a pas décroché son phone. Devant la porte encore, Maelle frappe à plusieurs reprises, mais rien n'y fit. Sa génitrice n'ouvre toujours pas la porte emportée par le sommeil. C'est donc dans ce brouhaha qu'un individu, tapi dans l'ombre qui a maintes fois entendu des bruits, va surgir de la pénombre.

Et sans autre forme de procès, il va poignarder Maelle à plusieurs coups de couteux sur le dos qui lui ôtent la vie. Après sa sale besogne, le malfrat a pris la tangente en quittant les lieux tranquillement sans être inquiété.

Conduite d'urgence à l'hôpital, par les personnes de bonne volonté, elle a succombé à ses blessures. A en croire notre source, c'est le lendemain que sa mère est informée des faits.

C'est la consternation totale dans la ville, au sein de ses collègues, parents et amis. Les forces de l'ordre informées ont aussitôt ouvert une enquête en vue de mettre la main sur le voyou qui a endeuillé une famille et qui continue de courir dans la nature.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Le Nouveau Réveil

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.