Madagascar: Municipales malgaches - Alban Rakotoarisoa, candidat alternatif à «Tana»

Coup de projecteur sur le troisième des cinq candidats à la mairie d'Antananarivo : Alban Rakotoarisoa, artiste populaire au franc parler, qui se présente comme « l'alternative dont les Tananariviens ont besoin ».

Ouvertement provocateur, il avait violemment critiqué chacun de ses adversaires lors du débat télévisé de jeudi dernier.

Dans la rue, les gens s'arrêtent pour le saluer et prendre des selfies avec lui. Alban Rakotoarisoa, alias Baba ou Gangstabab, est un chanteur et comédien connu sur l'île. C'est sous la bannière de l'APM, son parti politique, (« Antoko Politika Madio », littéralement « le parti politique propre ») qu'il se présente à l'élection.

« Je suis prêt à affronter les deux géants »

Autour de lui, pas de sono qui hurle son nom, ni de distribution de petits cadeaux. Une manière de faire qui tranche avec ses deux gros concurrents, et dont il se sert pour convaincre ses électeurs.

« Ne vous faites pas avoir par ceux qui distribuent des T-shirts, casquettes, pagne, riz ou haricots !, scande-t-il.

Parce que vous seriez rassasiés pendant quatre jours, mais vous souffririez pendant quatre ans. C'est vous traiter comme des enfants, cette manière de faire ! Moi, je suis une personne nouvelle, je ne fais pas partie de ceux qui font de la politique sale ! »

« C'est le moment de changer, martèle-t-il. Les gens commencent à en avoir marre parce que depuis 10-20 ans, on n'a que ces deux partis. Je suis une alternative à cela. Et je suis prêt à affronter les deux géants. »

Les pénuries d'eau à Antananarivo ? Un problème qui échoit au maire, selon lui

Devant la charrette d'un marchand de glace ambulant, une passante l'interpelle. « Dites ! On n'a plus d'eau dans le quartier ! » Et Gangstabab de rétorquer : « Je sais, et voilà ce que je vous dis : c'est le maire le premier responsable, et peu importe si c'est l'État qui gère l'approvisionnement en eau.

Si je suis élu premier magistrat de la ville, ce sera mon rôle que de chercher des solutions à ce problème auprès du pouvoir central. » Lorsqu'il lui demande si elle votera pour lui, son interlocutrice acquiesce : « Oui, parce que vous n'êtes pas un homme politique. »

Un « night market » parmi les mesures annoncées

Parmi ses mesures phares, Alban Rakotoarisoa souhaite créer un « night market ». « Dans les grandes villes du monde, la vie continue même après 19h, détaille-t-il. Mais ici, à Mada, la vie s'arrête à 18h.

On va instaurer un marché de nuit, pour désengorger la capitale pendant la journée. On va travailler avec le gouvernement et les ministères car il faut de l'infrastructure, de l'électricité, et de la sécurité. »

À l'issue de sa tournée de quartier, l'artiste organisait un petit meeting animé par ses amis chanteurs. Du haut de la scène, celui qui déplore les attitudes de ses concurrents a invité les gens à voter pour lui... tout en jetant à la foule des CDs de son dernier album.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.