Congo-Kinshasa: Une première messe très politique pour le cardinal Ambongo

L'archevêque de Kinshasa Fridolin Ambongo a inauguré son cardinalat ce dimanche au stade des Martyrs, devant des dizaines de milliers de personnes. La cérémonie a pris une dimension politique avec la présence très remarquée du président Félix Tshisekedi.

Le cardinal Fridolin Ambongo fait son entrée dans un stade bondé de fidèles. Une demi-heure plus tard, le culte démarre et l'homélie du cardinal tourne au sermon.

Une harangue qui vise la classe politique : l'archevêque s'est emporté contre les tensions de ces dernières semaines entre les partisans du président Tshisekedi et ceux de l'ex-chef d'État Joseph Kabila, au sein de la coalition au pouvoir.

« Le peuple est fatigué de querelles politiciennes complètement inutiles. Il y a de nouveaux responsables qui sont en charge. Et quand vous êtes en charge, ne passez pas votre temps à vous quereller inutilement autour de futilisés. »

Des déclarations suivies d'ovations dans un stade surmilitarisé. Le président Tshisekedi a profité de cette messe pour s'adresser aux deux coalitions.

« J'exhorte les uns et les autres à dépasser les clivages de tous ordres, les sentiments partisans, et de mettre fin à toute forme de diabolisation pour réussir ensemble. Il n'y a pas d'un côté des anges, et de l'autre des démons. »

Avant la fin du culte, des délégations se pressent pour offrir des cadeaux au prince de l'Église. Le cardinal a reçu une Jeep offerte par le président, « au nom de la Nation », a nuancé le chef de l'État.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.