Cote d'Ivoire: Vulgarisation des institutions de la république - Les médias appelés à accompagner le gouvernement

Le rideau est tombé sur l'atelier de renforcement de capacités des journalistes et blogueurs professionnels sur le thème « Une bonne communication des institutions de la République par les professionnels des médias pour une meilleure communication », tenu du 13 au 14 novembre 2019 dans un hôtel à Grand-Bassam, à l'initiative du ministère auprès du Président de la République, chargé des Relations avec les Institutions de la République.

Avant de déclarer clos le séminaire, Coulibaly Issoufou, Directeur de cabinet du ministre auprès du Président de la République, chargé des Relations avec les Institutions de la République , a appelé les participants à accompagner le ministère dans sa tâche de vulgarisation des institutions de la République : « Si pour diriger convenablement et répondre aux aspirations de nos populations, le gouvernement se doit d'entreprendre une politique de communication qui procède d'une stratégie globale de circulation des informations, le partenariat avec les médias est une nécessité inévitable.

Messieurs et madames les journalistes, la balle est désormais dans votre camp. Je sais que je peux compter sur vous pour donner, dans l'exercice quotidien de nos activités, plus de visibilité à nos institutions et mettre en lumière les actions posées au profit des populations».

Représentant Jean Claude Coulibaly, président de l'Union nationale des journalistes de Côte d'Ivoire (Unjci), Tchè Bi Tchè qui en est le 3e vice-président, a souligné que les hommes des médias repartent de l'atelier renforcés.

Car, a-t-il dit, ceux-ci ont pu aborder avec les formateurs toutes les questions liées aux institutions de la République. À l'en croire, cela leur a permis de lever tous les malentendus et équivoques sur les attributions, l'organisation, le fonctionnement et l'utilité de celles-ci dans l'architecture institutionnelle née de l'avènement de la 3e République en novembre 2016.

« Nous saurons faire un bon usage de tout cela, et nous comprenons bien qu'il y a certes notre métier et ses problèmes, mais il y a aussi le devoir citoyen que nous devons à la mère patrie.

Les institutions qui l'incarnent méritent respect et promotion de notre part », a-t-il conclu. Cet atelier a réuni une trentaine de professionnels des médias, venus de la presse écrite, en ligne et de l'audiovisuel.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: L'Intelligent d'Abidjan

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.