Ile Maurice: Maya Hanoomanjee «out» - qu'en pense-t-elle ?

17 Novembre 2019

Elle sera remplacée par Sooroojdev Phokeer. Son «I order you out», désormais célèbre, ne retentira plus au sein du Parlement. Que fera l'ancienne Madame Speaker de son temps ? Confidences.

On ne l'entendra plus «order out» les parlementaires. Celle qui a marqué l'histoire de Maurice en devenant la première femme Speaker, laisse place au «sang neuf». Même si ces cinq dernières années n'ont pas été de tout repos, Maya Hanoomanjee estime avoir «enjoyed it» autant qu'elle le pouvait.

«Dans la politique il faut faire de la place à tout le monde», déclare Maya Hanoomanjee. Sa place de Speaker, elle affirme l'avoir laissée avec fierté car la cousine par alliance du Premier ministre estime avoir fait tout ce qu'elle pouvait tout en étant juste, cela même si on l'accusait d'être beaucoup plus «tendre» envers les élus de l'alliance Lepep. «Je ne peux pas vous dévoiler tout ce qui se passe derrière mais je sais que j'ai fait mon travail avec impartialité. De toute façon dans le monde entier ni l'opposition ni le gouvernement n'est satisfait du travail du Speaker», explique la mère de famille.

Lors de sa première apparition au Parlement en tant que Speaker, les Mauriciens ont été nombreux à apprécier qu'une femme occupe ce poste. Cependant elle est claire : «Quand on est assise sur le siège de Speaker on oublie si on est une femme ou un homme.»

Maya Hanoomanjee repart la mémoire remplie de souvenirs avec une expérience de plus qui s'ajoute à son bagage, elle qui compte approximativement 33 ans au sein de la fonction publique. «Cela a vraiment été un grand plaisir de présider les débats.» Parmi les meilleurs souvenirs qu'elle retiendra : ceux autour de la réforme électorale. «C'était formidable et très intéressant de suivre les échanges entre l'opposition et le gouvernement à ce propos.»

Comme tout n'est pas rose tout le temps, durant sa carrière de Speaker, l'ancienne ministre de la Santé a dû faire face aux scandales aussi. Comment ne pas oublier toute la polémique autour de la société Rum & Sugar, qui fournissait des biscuits au Mauritius Duty Free Paradise (MDFP) et dont la seule actionnaire et directrice n'était autre que sa fille Sheila Hanoomanjee. Cette affaire lui a valu de nombreuses «attaques ». D'ailleurs, l'ancienne Speaker estime que ce sont «les insultes sur [ma] vie personnelle au Parlement de la part de l'opposition» qui ont été les plus dures à encaisser quand elle était assise sur la grande chaise. «Mais ce qui a été dit par les gens ou encore la presse n'a nullement affecté mon travail. Les critiques ne m'ont pas atteinte.»

À vendredi, la rumeur selon laquelle Maya Hanoomanjee sera nommée présidente de la République se faisait persistante. Elle dément. Mais alors quelle est l'étape suivante ? Un retrait de la politique ? «Non. Je ne sais pas encore ce que je vais faire mais je compte rester dans le giron de la fonction publique. Je pense que j'ai encore beaucoup à offrir au pays.»

Quant à Sooroojdev Phokeer, qui reprend son fauteuil, Maya Hanoomanjee lui souhaite «bon courage et bonne chance».

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: L'Express

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.