Congo-Kinshasa: Kinshasa-Berlin - 10.000 km de rails pour désenclaver la RDC

18 Novembre 2019

En 48 heures, soit du 14 au 15 novembre 2019, le Chef de l'Etat, Félix Antoine Tshisekedi, en visite officielle à Berlin, a convaincu les décideurs politiques comme les hommes d'affaires allemands d'accompagner la République Démocratique du Congo dans la quête de sa renaissance économique et industrielle.

Son message a rencontré des oreilles attentives au sommet de l'Etat allemand, le jeudi 14 novembre d'abord, au Bundestag (Parlement), lors de ses entretiens avec le président de cette institution, Wofgang Schäube, puis le vendredi 15 novembre, avec la Chancelière Angela Merkel et le président de la République, Franck Walter Steinmeier. On rappelle qu'il avait également échangé avec des industriels allemands le jeudi 14 novembre.

Un des hauts faits du séjour allemand de Félix Antoine Tshisekedi a été la signature d'un accord d'Etat à Etat pour le financement, par le gouvernement allemand, de 10.000 kilomètres de voies ferrées à travers la RD Congo. A cet effet, une mission gouvernementale congolaise devrait rentrer à Berlin pour faire un état des lieux exhaustif de la coopération bilatérale.

S'agissant du projet de construction et de modernisation des chemins de fer congolais, une délégation gouvernementale allemande de haut niveau devrait arriver incessamment en territoire congolais pour cibler les infrastructures ferroviaires existantes à réhabiliter ainsi que les « poches noires » à désenclaver. Ce gigantesque programme d'aménagement et de modernisation des rails congolais vise le désenclavement total, d'Ouest à Est et du Nord au Sud.

On croit savoir que, de manière prioritaire, l'axe Kinshasa-Matadi pourrait être prolongé jusqu'à Boma et Banana, sur la côte de l'Océan Atlantique, puis connecté au réseau Ilebo-Lubumbashi, dans l'ex-Katanga. De même l'axe Lubumbashi-Kindu pourrait être relié à celui de Ubundu-Kisangani. Quant à la voie ferrée Bumba-Aketi-Mungbere, morte de sa plus belle mort depuis le régime de Mobutu, elle pourrait redevenir opérationnelle et relier l'ex-Equateur à l'ex-Province Orientale.

Compte tenu de la volonté du gouvernement allemand de relier, par les rails, les localités congolaises où ils sont inexistants, il est permis de croire que dans un avenir proche, le pays soit ceinturé par un réseau ferroviaire qui pourrait permettre aux opérateurs économiques et aux communs de voyageur de faire le tour par train.

D'ici peu, un grand pas pourrait être franchi dans le domaine des transports, avec des opportunités de circulation, pour les personnes et leurs biens, sur de longues distances et dans des structures d'accueil appropriées. Ainsi, les longs parcours ne seraient plus l'exclusivité de l'avion. Kimp

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: Le Phare

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.