Soudan: Des ONG appellent à traduire en justice les responsables de la répression

Au moins 200 civils sont décédés depuis le début des manifestations anti régime en décembre dernier au Soudan.

Près de 120 personnes ont été tuées dans la seule journée du 3 juin quand les forces de sécurité ont dispersé un rassemblement devant le quartier général de l'armée à Khartoum.

Dans un rapport rendu public ce lundi, l'organisation HRW appelle les autorités soudanaises à prendre leur responsabilités.

Nous savons qu'il s'agissait d'une opération pour disperser les manifestants. Maintenant, est-ce que les incidents qui ont eu lieu sont à mettre sur le compte de soldats indisciplinés ou est-ce que leur commandant leur a dit qu'ils pouvaient tuer autant de manifestants qu'ils voulaient? C'est difficile à prouver, nous ne savons pas.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.