Sénégal: Koungheul - Challenge pour un développement rapide et durable

18 Novembre 2019

Le développement du département de Koungheul se pose avec acuité. Son Conseil départemental qui est aujourd'hui présidé par le Ministre conseiller Assane Diop ne veut pas baisser les bras, non plus retourner en arrière.

Ainsi soutenu par l'Etat du Sénégal et ses partenaires techniques et financiers, le Conseil départemental de Koungheul a organisé, samedi dernier, son 1er forum international axé sur l'économie et le social de Koungheul (Fesk).

Poursuivie sous le thème « Economie solidaire et inclusive par la valorisation des ressources et potentialités de Koungheul », cette activité constituait pour autant un prétexte d'inciter les partenaires à méditer en faveur d'un financement sans délai du Programme de développement économique et social de Koungheul (Prodesk), et permettre aux nombreux participants de s'accorder sur le principe d'exploiter et surtout valoriser les énormes potentialités et autres ressources que regorge le département de Koungheul et qui étaient jusqu'ici non exploitées.

Une initiative qui a été prise lors de cette rencontre pour non seulement renforcer les revenus au sein des différentes collectivités locales qui peuplent le département, mais développer surtout des mécanismes et stratégies adaptés afin d'accroître l'attractivité de Koungheul et la compétitivité de ses terroirs.

Même si pour le ministre des Collectivités territoriales, de la Décentralisation et de l'Aménagement du territoire Oumar Guèye qui présidait cette rencontre, « ces assises revêtaient un intérêt capital d'approfondissement de la politique de décentralisation avec la mise en œuvre de la seconde phase de l'Acte 3 et constituait un bel exemple de territorialisation des politiques publiques telles que déclinées par les options du président Macky Sall dans la mise en œuvre du Plan Sénégal Emergent (Pse) ».

Selon le président du Conseil départemental de Koungheul Assane Diop, cette rencontre est « une opportunité de décliner une vision en projets structurants pour la création de chaînes de valeur dans les filières de l'agriculture de l'élevage et des forêts qui étaient restées jusqu'ici sous valorisées voire même inexploitées ».

UN PAQUET DE PROJETS PROMPT A ABSORBER 9000 EMPLOIS

Ainsi compte tenu de son large programme de valorisation et transformation des produits locaux, la création d'unités laitières, la mise en place de pôles pour l'alimentation du bétail, de production de la viande de poulet, de pintades, de bœuf et autres petits ruminants, le Prodesk compte ouvrir un marché de 9000 emplois directs avec des salaires décents à partir de la seconde année d'exercice.

Mais il refuse pour autant de rester cloitré dans une dynamique économique. Son objectif est aussi de développer d'autres facteurs de résilience à la pauvreté qui fait souffrir 62,5 % de la population.

Ainsi, en fonction du calendrier requis, une population de 45.000 personnes sera enrôlée dans le programme Couverture maladie universelle (Cmu) et 27.000 autres enfants de familles membres de coopératives vulnérables à l'Etat civil.

Un dernier point pour lequel le ministre Oumar Guèye annonce une enveloppe de près de 18 milliards de Frs, financée par l'Union Européenne en faveur d'un projet de digitalisation des faits d'Etat civil au Sénégal.

Il faut cependant signaler que l'ensemble de ces projets ont été détaillés sous forme d'exposition lors de cette rencontre à l'issue de laquelle le ministre Oumar Guèye a d'ailleurs instruit et exigé la tenue de bilans annuels.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.