Cote d'Ivoire: Durabilité du caoutchouc naturel - Les propositions du pays

17 Novembre 2019

Selon une note d'information du service de communication de la Représentation permanente à Londres, transmise aux médias, la Côte d'Ivoire, leader africain de caoutchouc naturel, a participé le 15 novembre 2019, à Bruxelles, en Belgique, à la réunion statutaire du Panel consultatif de l'industrie du caoutchouc (Iap), organe subsidiaire du groupe d'étude international sur le caoutchouc (Irsg).

Lors de ce rendez-vous, la Côte d'Ivoire était représentée par les ambassadeurs Aly Touré (représentant permanent de la Côte d'Ivoire à Londres) et Abou Dosso (chef de mission de la Cote d'Ivoire à l'Union européenne).

A l'occasion, le premier cité par ailleurs président des chefs de délégation de l'Irsg, qui a rappelé la nécessité d'une prise en compte des préoccupations des pays producteurs de caoutchouc naturel a souhaité la prise en compte de cinq éléments clés qui s'inscrivent dans le cadre de la durabilité de cette filière.

Il savoir la problématique des prix rémunérateurs aux petits producteurs, la transparence du marché, la transformation du caoutchouc dans les pays d'origine, le renforcement des capacités et les projets tels que la création d'un centre d'apprentissage hévéa en Côte d'Ivoire.

« Suite à la volonté du Président Alassane Ouattara d'engager des réformes en vue de pallier la fluctuation des cours internationaux pour une filière durable, il était important pour la Cote d'Ivoire de participer à cette réunion en vue de faire entendre les préoccupations des planteurs africains en général et des producteurs Ivoiriens en particuliers », explique la note d'information.

Lors de cette réunion de l'Iap, les associations et organisations privées de la filière mondiale du caoutchouc ont passé en revue des questions d'actualités, notamment des perspectives du marché pour le caoutchouc naturel et synthétique ainsi que des points liés à la durabilité du secteur, le recyclage des pneus, la mise en œuvre de projets de développement de cette spéculation et l'organisation des prochaines assises de l'Irsg qui auront lieu à Abidjan, en mai 2020.

En marge de cette réunion, Aly Touré a eu une séance de travail avec Salvatore Pinizzotto, secrétaire général de l'Irsg. Objectif : examiner les questions relatives aux modalités de collaboration entre le secrétariat de l'Irsg et le gouvernement ivoirien pour la réussite de cet évènement.

Créé en 1944, l'Irsg est un organisme intergouvernemental qui sert de plateforme de coopération et de discussions entre les pays qui importent et exportent aussi bien le caoutchouc naturel que synthétique. Il comporte à ce jour 36 pays membres et 120 organismes du secteur privé.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Fratmat.info

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.