Algérie: Chikhi - "Il est nécessaire d'accélérer la transformation des ressources énergétiques localement"

Alger — Le nouveau Président directeur général (PDG) de Sonatrach, Kamel-Eddine Chikhi a mis en avant, dimanche à Alger, l'impératif d'accélérer la transformation des ressources énergétiques localement pour satisfaire la demande nationale et réduire l'importation.

L'aptitude à transformer les ressources énergétiques en produits pétrochimiques permettra à l'Algérie "de limiter ses importations, et par conséquent économiser de la devise forte, et de constituer un tissu industriel développé à travers la création de beaucoup de petites et moyennes entreprises (PME), a-t-il indiqué à l'occasion de son installation dans ses nouvelles fonctions de PDG de la Sonatrach, en présence du ministre de l'Energie Mohamed Arkab.

Pour le nouveau PDG de la Sonatrach, la création de ces entreprises contribuera forcément à la création de nouveaux postes d'emploi permanents.

A ce propos, il s'est engagé à oeuvrer avec l'ensemble des cadres et techniciens à relever le défi de la réalisation et de la concrétisation de tous les projets tracés dans le plan de développement de la compagnie".

Lire aussi: Loi sur les hydrocarbures: baisse de 20% de la pression fiscale au profit de Sonatrach et ses partenaires

Après avoir rappelé que la principale mission de la Sonatrach est d'assurer les besoins du marché national en produits énergétiques et de contribuer au développement socio-économique du pays à travers l'exportation pour garantir des recettes en devise, il a déclaré que "la grande et sensible responsabilité qui nous incombe repose principalement sur le renouvellement de nos réserves, en pétrole et gaz naturel, en diminution d'année en année depuis plus de dix ans".

"Les efforts doivent être focalisés sur la recherche et l'exploration ainsi que sur la réévaluation des réserves avérées de la compagnie en vue de compenser les volumes consommés jusque là, et augmenter ces réserves pour pouvoir garantir la sécurité énergétique de notre pays à long terme", a-t-il encore indiqué.

Ajoutant que les efforts seront axés, également, sur l'exploitation optimale de nos capacités de production actuelles en vue de répondre à la demande nationale croissante et préserver nos marchés internationaux traditionnels, notamment pour le gaz naturel", il a assuré que "ces efforts seront soutenus par des actions continues visant à réduire les coûts de production et d'exploitation, élevés actuellement et à contre courant des normes internationales en la matière".

La nouvelle loi sur les hydrocarbures vient, à point nommé, pour insuffler une nouvelle dynamique au secteur

Par ailleurs, M. Chikhi a rassuré que "les défis actuels et les enjeux futurs auxquels fait face le secteur des hydrocarbures en Algérie, ne relèvent ni de l'impossible ni du rédhibitoire, pour peu que les efforts des cadres et des travailleurs versent dans un seul et unique but, à savoir l'intérêt de la compagnie et du pays".

M. Chikhi a ajouté que pour relever ces défis, il faudra s'appuyer sur le capital historique en matière de partenariat gagnant-gagnant, qui a permis à la Sonatrach de réaliser de résultats positifs dans les activités amont et aval.

Lire aussi: Hydrocarbures: décrets présidentiels validant des avenants de contrats d'exploitation

Il a plaidé, à cet effet, pour l'abnégation dans le travail à développer et à diversifier ce partenariat pour une contribution efficace au renouvellement des réserves pétrolières et gazières, à la diversification et au développement des projets, particulièrement dans les domaines de l'industrie de transformation, des études d'ingénierie et des services technologiques.

Concernant la nouvelle loi régissant les activités des hydrocarbures, M. Chikhi a déclaré "je saisi cette occasion pour mettre en avant la nouvelle loi relative aux activités des hydrocarbures, qui vient à point nommé insuffler une nouvelle dynamique en matière de recherche et d'exploration et libérer l'initiative en matière de partenariat, et ce afin d'attirer les capitaux nécessaires au développement de notre industrie pétrolière, ainsi que les technologies modernes pour une meilleure exploitation de nos gisements pétroliers et gaziers".

Ce nouveau cadre juridique et fiscal "sera incontestablement un élément attractif de capitaux et technologies et consolidera l'attractivité de l'Algérie en termes d'investissements étrangers directs et sa capacité concurrentielle dans un environnement marqué par une rude concurrence, a-t-il estimé.

Il a salué, dans le même contexte la création du Commissariat national aux énergies renouvelables et à l'efficacité énergétique qui aura, a-t-il dit, un rôle capital dans la coordination des efforts nationaux dans ce domaine.

Il a affirmé, en outre, que la Sonatrach "sera, bien sûr, un des acteurs et appuis majeurs de la politique de transition énergétique et de diversification des sources énergétiques en vue de garantir la sécurité énergétique et servir l'intérêt de la collectivité nationale".

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Algérie

Plus de: Algerie Presse Service

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.