Algérie: 1er jour de campagne pour la présidentielle - Nécessité d'aller voter pour sortir le pays de la crise

Alger — Les candidats à l'élection présidentielle ont mis en avant, dimanche, au premier jour de la campagne électorale, l'importance d'aller voter le 12 décembre prochain, en vue de faire sortir le pays de la crise qu'il traverse et de bâtir une Algérie nouvelle.

Le candidat de Talaie El Houriyet, Ali Benflis, a appelé les citoyens, lors d'un meeting à Tlemcen, à aller voter le 12 décembre prochain, soulignant qu'il s'agit d'un rendez-vous important qui doit permettre d'éviter une complication de la situation et de parvenir à une sortie de la crise politique que vit le pays, depuis plusieurs mois.

Il a expliqué que participer à l'élection présidentielle constitue le moyen idoine pour trouver une issue à la crise multidimensionnelle que traverse l'Algérie, estimant que ne pas aller aux urnes le 12 décembre ne fera que compliquer la situation, tout en appelant au dialogue et au rejet de toute forme de violence.

De son côté, le candidat du Mouvement El-Bina, Abdelkader Bengrina, qui a lancé sa campagne à la Grande-Poste d'Alger, a affirmé avoir choisi de commencer sa campagne à partir de ce lieu symbolique du Hirak, qu'il a qualifié de place de la liberté et de la dignité qui a provoqué la chute de l'empire de la corruption politique et financière, appelant, à cette occasion, à bâtir une Algérie nouvelle.

Il s'est rendu, par la suite, au Port d'Alger où il s'est étalé sur son programme électoral, notamment, le volet économique.

A la veille du début officiel de la campagne électorale, le ministère de la Défense nationale a souligné avoir pris toutes les dispositions sécuritaires nécessaires pour le bon déroulement de la présidentielle du 12 décembre.

"Dans le cadre de la sécurisation globale de l'élection présidentielle dont le haut commandement de l'Armée nationale populaire s'est engagé à assurer le bon déroulement jusqu'à élire un président de la République le 12 décembre prochain, toutes les dispositions sécuritaires nécessaires ont été prises à même de garantir le déroulement de ces élections importantes pour notre pays dans les meilleures conditions", a précisé le ministère, dans un communiqué.

Dans le même contexte, une Charte d'éthique des pratiques électorales, élaborée par l'Autorité nationale indépendante des élections (ANIE), a été signée, exposant les principes directeurs et les pratiques particulières qui forment le cadre du comportement moral attendu des acteurs et personnes participant au processus électoral.

Le document signé par les cinq candidats en lice et les responsables des médias, stipule que le comportement moral relatif au processus électoral entend le respect des principes démocratiques de base à travers le libre exercice des droits démocratiques sans intimidation, notamment le droit de se porter candidat, le droit de vote, le caractère secret du vote, la transparence du financement des campagnes électorales ainsi que l'indépendance et la neutralité de l'institution en charge des élections et des services qui en dépendent.

Journal de campagne du 1er jour de la campagne électorale pour les présidentielles du 12 décembre 2019

--Soutien : Des citoyens ont organisé dimanche près du siège de la Radio régionale d'Oum Bouaghi une marche pacifique de soutien à l'élection présidentielle prévue le 12 décembre prochain.

Ils ont exprimé, lors de cette marche à la première journée de la campagne électorale, leur soutien aux élections qui constituent, selon eux, une solution constitutionnelle, tout en saluant le rôle historique de l'Armée nationale populaire (ANP) dans la préservation de la sécurité et de la stabilité dans le pays.

--Slogans : Des partisans du candidat à l'élection présidentielle du 12 décembre prochain, Abdelkader Bengrina, ont scandé dimanche à Alger des slogans pour la tenue de la prochaine Présidentielle ainsi que le slogan "Djeich-Chaâb Khaoua Khaoua" (Armée et peuple sont frères).

--Protestation : Des dizaines de citoyens ont protesté, dimanche à Tlemcen, contre la tenue du meeting du candidat à l'élection présidentielle, Ali Benflis, programmé, au premier jour de la campagne électorale, à la maison de la culture "Abdelkader Alloula".

Les protestataires se sont rassemblés à proximité de la maison de la Culture pour exprimer leur "rejet" de l'élection présidentielle du 12 décembre prochain. Ils ont tenté d'accéder à l'intérieur de cet édifice pour empêcher la tenue du meeting, avant d'être dissuadés par un important dispositif sécuritaire mis en place.

--Coordination : Les coordinateurs des cinq candidats aux élections du 12 décembre prochain ont exprimé dimanche à Oran leur satisfaction quant à la "parfaite" coordination avec les délégués de la wilaya d'Oran relevant de l'Autorité nationale indépendante des élections (ANIE) ainsi que les mesures entreprises pour le bon déroulement de la campagne électorale.

--Tizi-Ouzou : Une marche pacifique contre l'organisation des prochaines élections présidentielles et qui a mobilisé quelques centaines de manifestants a eu lieu ce dimanche dans la wilaya de Tizi-Ouzou.

Cette marche qui a coïncidé avec le lancement de la campagne électorale, a rassemblé principalement des étudiants et des avocats, a démarré vers midi, de l'université Mouloud Mammeri.

Paroles de candidats au premier jour du début de la campagne

Ali Benflis depuis Tlemcen: "l'Algérie vit une crise multidimensionnelle et une fitna (discorde) qu'il faut éteindre, à travers la participation à l'élection présidentielle (...) La non-tenue de cette élection aggravera la crise socioéconomique".

"Cette présidentielle ne sera pas exemplaire, vu la conjoncture actuelle, mais sera acceptable".

Bengrina depuis Alger: "j'ai choisi d'entamer ma campagne électorale de la Grande poste pour sa symbolique. C'est une place de la liberté et de la dignité, et un symbole de la chute des empires de la corruption politique et financière".

"Je m'engage, si je suis élu président de la République, à faire de la bâtisse un musée de la liberté".

Belaïd depuis Adrar: "Aucun président, ni d'ailleurs un groupe ou un parti, ne peut trouver la solution seul. Car l'Algérie est pour tous les Algériens et se construit avec tous les Algériens".

"La sortie de la crise économique et politique se fera à travers une Algérie nouvelle que je m'atellerai à construire si je suis élu"

Mihoubi depuis Adrar: "La consécration de la volonté populaire en choisissant un président légitime de façon intègre, propre et démocratique permettra à l'Algérie de reconquérir sa place en tant qu'Etat des institutions".

"On ne peut concevoir qu'un grand pays tel que l'Algérie, avec son histoire et les sacrifices de son peuple, demeure sans légitimité entière".

Media

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Algerie Presse Service

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.