Cote d'Ivoire: Modernisation de l'administration - Goudou-Coffie présente les performances du pays

17 Novembre 2019

La ministre de la Modernisation de l'administration et de l'Innovation du service public était, jeudi, l'invitée de la Tribune de l'Agence ivoirienne de presse au Plateau.

Le processus de modernisation et d'innovation du service public en Côte d'Ivoire, tel que défini par la vision du Président Alassane Ouattara, avance bien.

Mieux, il a, en un peu plus de deux années, glané des acquis importants qui, au dire de Raymonde Goudou-Coffie, placent le pays dans le peloton de tête des Etats les plus réformateurs en la matière dans le monde.

La ministre de la Modernisation de l'administration et de l'Innovation du service public (Mmaisp), qui était, jeudi, l'invitée de la « Tribune de l'Aip », une rencontre d'information et d'échange de l'Agence ivoirienne de presse, s'est félicitée des actions engagées par le gouvernement d'Amadou Gon Coulibaly pour performer l'administration publique.

S'appuyant sur le thème de la rencontre : « Modernisation de l'administration : quelles avancées ? », Raymonde Goudou-Coffie a énuméré les acquis enregistrés par le Mmaisp dans le cadre de sa mission.

Notamment, dans la mise en œuvre du projet e-démarches administratives, du portail Miliê de l'Observatoire du service public (Osep), du profilage et codification des postes de travail dans l'administration (Pcpta), des consultations régionales et de la politique de l'informatisation.

A propos du projet e-démarches administratives, l'invitée de l'Aip a fait savoir qu'il s'agit d'un service en ligne dédié à la collecte, la mise à jour, la dématérialisation et la vulgarisation des procédures administratives.

« Il a pour objectif de rompre avec les lourdeurs dans le traitement des actes et de faciliter l'accès des services publics aux usagers.

L'initiative a donné lieu à 300 procédures administratives, dont 81 dématérialisées, de 2016 à 2018 dans les secteurs de l'éducation nationale, l'agriculture, la santé, le tourisme, la justice et les eaux et forêts», a indiqué Goudou-Coffie.

La ministre a également mis en exergue l'utilité du portail « Miliê », une plateforme interactive mis à la disposition de l'usager-client, en vue de recevoir ses requêtes, de les traiter et d'en assurer le suivi. « Miliê » a été structuré sur le modèle marocain et conçu avec nos réalités.

Il est accessible via le smartphone, l'ordinateur, les tablettes, le call center ou un courrier adressé à l'Osep sur le site www.milie.ci.

« Sur instruction du Premier ministre, le Mmaisp rend compte au gouvernement, tous les trois mois, du niveau de satisfaction des citoyens.

Sur la période du 1er avril au 30 juin 2019, 345 requêtes ont été enregistrées, dont 119 par le portail Miliê, 143 par appel et 83 par e-mail. 282 requêtes ont été entièrement traitées, 83,03 %, 28 ont fait l'objet de rejet parce que l'information collectée était inexploitable, soit 8,18 % et 32 ont nécessité des pièces justificatives, soit 9,39 % », a relevé Raymonde Goudou-Coffie.

La ministre a, dans le même ordre, évoqué le projet e-tree, un arbre photovoltaïque à fonctionnement autonome, qui verra le jour en 2020 sur financement de l'Etat de Côte d'Ivoire.

Il est un cadre d'accueil des populations qui veulent se ressourcer, étancher leur soif, recharger leur smartphones, avoir accès à internet.

Goudou-Coffie a aussi parlé des projets de la carte nationale des services publics et de la maison du citoyen, qui est un guichet unique dans chaque commune pour les services publics couramment sollicités par les citoyens et les entreprises. La maison du citoyen sera financée par la Poste Côte d'Ivoire et un partenaire privé africain.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Fratmat.info

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.