Angola: La police renforce les mesures de sécurité routière

Luanda — Le ministre de l'Intérieur, Eugénio Laborinho, a déclaré dimanche à Luanda que les mesures de sécurité routière seraient renforcées, en particulier l'interdiction de la circulation de véhicules lourds (camions porte-conteneurs) en dehors des heures normales de travail, la sensibilisation des automobilistes, des piétons et surveillance permanente.

Selon le ministre, qui s'exprimait lors de la marche en mémoire des victimes des accidents de la route en Angola, l'effectif de la police est chargé d'appliquer, avec toute la rigueur requise, le code de la route et le code pénal, de responsabiliser les automobilistes conduisant sous l'influence de l'alcool, à un taux supérieur à 1,2 litre par gramme.

Eugénio Laborinho a dit que ces mesures visaient à réduire le nombre d'accidents de la route et, par conséquent, le nombre de morts sur les routes angolaises.

Selon des données officielles, les accidents de la route sont la deuxième cause de mortalité en Angola, derrière le paludisme. Au total, l'Angola a enregistré 1 859 décès et 8 262 blessés à la suite de 7 839 accidents de la route survenus de janvier à septembre de l'année en cours.

Luanda, la province la plus peuplée, occupe le top de la liste avec 572 accidents, 193 morts et 479 blessés/mois, tandis que Namibe enregistre le taux le plus faible, 60 accidents et 10 décès/mois.

Par rapport à 2018, le nombre d'accidents de la route a diminué (moins 162 cas), tandis que les décès ont augmenté (83 morts de plus), au cours des neuf premiers mois de 2019.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: ANGOP

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.