Cameroun: Exploitation industrielle à Akom ll - 900 milliards pour le minerai de fer

Une convention a été signée à cet effet jeudi dernier entre l'Etat du Cameroun et l'entreprise G-Stone Ressources.

Le ministre des Mines, de l'Industrie et du Développement technologique (Minmidt), Gabriel Dodo Ndoke a signé jeudi 14 novembre à Yaoundé au nom de l'Etat du Cameroun, une convention minière avec l'entreprise G-Stone, représentée par son président directeur général, Dieudonné Bourgne. Ce contrat concerne l'exploitation industrielle du minerai de fer d'Akom ll, département de l'Océan, région du Sud. Le montant d'investissement est estimé à près de 900 milliards de F pour la première phase. Avec en prime, des partenaires canadiens pour ce qui est du volet finance et technique. En effet, G-Stone prévoit de produire deux millions de tonnes de concentré de fer par an, à travers une mine et une unité d'enrichissement qui portera les teneurs à 65-68% Fe.

Ces produits seront commercialisables sur le marché international. Pour le Minmidt, cette convention est une étape importante de l'histoire minière du pays. Pour un projet initié depuis un certain moment et qui a finalement aboutit aujourd'hui avec l'onction du président de la République. « L'exploitation de cette mine va booster notre économie et absorber un bon nombre d'emplois. C'est une grande opportunité pour les jeunes », rassure-t-il. La transformation locale entre également en ligne de compte avec ces concentrés de fer, puisqu'il est prévu au sein du complexe, la fabrication de nombreux produits en aciers dans le secteur sidérurgique. D'après le PDG, le document a été remis au ministère des Finances et est en cours de traitement. « Dès que cette lettre est disponible, nous allons la remettre au gouvernement canadien pour qu'il nous apporte son appui technique, notamment des équipements pour l'exploitation de ladite mine », a expliqué Dieudonné Bourgne.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.