Sénégal: Le TER, un projet "emblématique" et "exemplaire" (Edouard Philippe)

Dakar — Le Premier ministre français, Edouard Philippe, a qualifié, lundi, "d'emblématique" et "d'exemplaire" le projet de construction du Train Express Régional (TER), devant assuer, dans un premier temps, une desserte entre Dakar et Diamaniadio, dans le département de Rufisque.

"Nous sommes à la gare rénovée de Dakar pour évoquer ce projet emblématique du Sénégal d'aujourd'hui, du Sénégal de demain. Ce projet qui a été porté avec force par le président de la République , un projet qui est à bien des égards, exemplaire", a-t-il déclaré, après sa visite à la gare du TER.

Selon Edouard Philippe, le TER est exemplaire "parce qu'il va permettre une décongestion de la circulation automobile à Dakar et de passer à une logique de transport et de mobilité durable".

Ce projet, a-t-il dit, est également "remarquable de par la qualité du partenariat noué entre la France et le Sénégal", car "de la conception jusqu'à aujourd'hui", il a permis "un travail en bonne intelligence entre des entreprises françaises et des partenaires sénégalais".

"J'ai rencontré aujourd'hui avec le ministre de l'Europe et des Affaires étrangères et le Secrétaire d'Etat au transport, toute une série de jeunes gens qui ici, veulent participer à la construction de ce projet qui est emblématique, qui est innovant car la qualité technologique du matériel qui va être mise en œuvre sur ce projet est exceptionnelle", a-t-il soutenu.

"En vérité, elle est même supérieure au matériel roulant, qui roule parfois sur le territoire en France", a-t-il martelé.

Selon lui, ce projet important auquel la France a participé à environ un tiers de son financement (330 millions d'euros), va aussi profiter à près de huit-cent salariés sénégalais qui vont pouvoir trouver ici un emploi et faire vivre la grande ville de Dakar.

"Le ministre de l'Europe me disait qu'à l'occasion du dernier déplacement des autorités françaises à Nairobi, on avait évoqué ce projet comme quelque chose qui, au fond, était une forme de rupture et d'innovation dans la qualité du travail partenarial et des projets de développement", a-t-il fait savoir.

"Donc je crois qu'il faudra s'en inspirer. La France a été au rendez-vous de cette phase une. Elle sera au rendez-vous de la phase deux.

Et nous espérons que l'ensemble de l'équipement pourra rentrer rapidement, dans les meilleures conditions de confort, de qualité, de sécurité, pour le grand bénéfice de l'ensemble des populations de Dakar et du Sénégal", a-t-il conclu.

D'un coût de 658 milliards de FCFA, le Train express régional devra rallier le centre-ville de Dakar au nouvel aéroport international Blaise Diagne, en 45 mn.

Le projet du TER connaîtra une première phase d'un tronçon de 36 km reliant Dakar à Diamniadio, tandis que la deuxième phase de 19 km devrait permettre au TER de rallier l'AIBD.

Les députés ont voté, le 3 juin dernier, en procédure d'urgence, le projet de loi portant autorisation de la création de la Société nationale de gestion du patrimoine du Train express régional (SEN-TER S.A).

Le texte définit "la mise en place d'un cadre réglementaire et normatif, d'un régime de performance et de qualité du service TER, selon le ministre des Infrastructures, des Transports terrestres et du Désenclavement, Me Oumar Youm.

S'agissant des prérogatives de la société nationale, le ministre a précisé qu'elle aura pour mission "la négociation et la signature de tout autre exploitant de ligne ferroviaire, si l'Etat en décidait ainsi, de contrats d'exploitation qui garantiraient l'efficience et l'efficacité des services".

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: APS

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.