Burkina Faso: Marathon Paalga du Grand Ouaga - Le comité d'organisation chez Azoupiou

Le ministre des Sports, Daouda Azoupiou, a reçu en audience le 18 novembre 2019 quelques membres du comité d'organisation du Marathon paalga du Grand Ouaga. La délégation a présenté le nouveau projet qui est porté par le quotidien L'Obs. et la commune de Ouagadougou. Elle a aussi sollicité l'accompagnement de son hôte pour l'organisation du «marathon de la renaissance».

La délégation, composée des membres des institutions partenaires que sont L'Observateur Paalga et la commune de Ouagadougou, a rendu visite au ministre des Sports avec à sa tête le vice-président du comité d'organisation du "Marathon paalga du Grand Ouaga", Moustapha Semdé.

Ce dernier, accompagné de son SG, Yassia Sawadogo, du président de la commission marketing et relations publiques, Munir Ky, d'un technicien de la Fédération d'athlétisme, Bernard Kaboré, etc., a été reçu par le ministre, le DG des Sports, Rasmané Sawadogo, et le directeur des Sports de haut niveau, Abraham Zoma.

Les visiteurs sont revenus dans leurs explications sur l'historique du marathon, son itinéraire, les athlètes des pays étrangers qui effectueront le déplacement afin de se mesurer le 7 décembre prochain. Il ressort des discussions que le départ va être donné au siège de L'Obs.

L'arrivée des marathoniens, elle, est prévue à l'ex-Camp fonctionnaire. Une cérémonie viendra dans la même soirée récompenser les sportifs les plus méritants à l'hôtel de ville.

Selon le directeur des Sports de la commune de Ouagadougou, Yassia Sawadogo, 15 nationalités ont confirmé leur participation.

Il s'agit du Kenya, de l'Ethiopie, de la Côte d'Ivoire, du Ghana, du Togo, du Niger, du Bénin, du Sénégal, du Cameroun, du Maroc, de l'Algérie, de Djibouti, du Mali, du Nigeria et du Burkina Faso.

« Chaque pays participera avec 2 athlètes. Le premier prix est de 3 millions de F CFA. La première athlète sera primée aussi ; les inscriptions se poursuivent au siège de L'Observateur Paalga, au stade Issoufou-Joseph-Conombo, notamment au siège de la Fédération d'athlétisme », a-t-il dit.

Pour impliquer au maximum les habitants de la capitale de même que des établissements : le lycée Bambata, le lycée Phillipe-Zinda-Kaboré, le Marien-N'Gouabi, le municipal de Paspanga, l'ISSDH ont été invités. 7 communes rurales, 12 arrondissements, les directions centrales de la commune ont, elles aussi, reçu des correspondances pour être de la partie.

Selon les visiteurs, le marathon a deux principaux objectifs. D'une part, promouvoir le sport de haut niveau, et d'autre part, susciter l'engouement des marathoniens qui vont aller à leur rythme afin de boucler le circuit.

Le ministre des Sports et des Loisirs, Daouda Azoupiou, a adhéré à la cause. Il a par ailleurs accepté de présider la cérémonie. «Il est de notre devoir d'apporter notre soutien technique et financier.

Nous mettrons la main à la pâte, étant donné que ce marathon est un facteur de cohésion sociale, une activité de promotion de la santé. Nous souhaitons être impliqué un peu plus tôt afin de mieux apporter notre contribution les prochaines fois ».

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: L'Observateur Paalga

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.