Ile Maurice: Post-élections - La valse des nominations et mutations a démarré

18 Novembre 2019

D'autres nominations sont attendues cette semaine. Si le Premier ministre, Pravind Jugnauth, a déjà choisi le remplaçant de Maya Hanomanjee comme Speaker de l'Assemblée nationale, il reste à trouver l'adjoint de Sooroojdev Phokeer.

Celui-ci devrait prendre son poste dès ce jeudi 21 novembre, après que les députés auront adopté la motion du chef de gouvernement à cet effet. Cependant, à hier, dimanche 17 novembre, aucune information n'avait filtré sur le nom du remplaçant de Joe Lesjongard comme Deputy Speaker. Celui-ci a déjà prêté serment comme ministre du Tourisme.

Mohammud Nazurally, élu du Muvman Liberater au no10, est un de ceux en lice pour ce poste. Comme il est juriste de formation, ses collègues de la majorité croient qu'il pourrait bien assumer cette responsabilité, mais, contacté, le principal concerné ne confirme pas la nouvelle. «Je n'ai pas d'information sur ma nomination.» Pour sa part, Naveena Ramyad, dont le nom est cité depuis hier, se dit surprise. «C'est une première nouvelle. Je n'en sais rien», précise la députée du no 11 (Vieux- Grand-Port - Rose-Belle).

Toujours pour le bon déroulement du Parlement, il faudra désigner le Chief Whip et son assistant. Parmi les backbenchers de la majorité, aucun élu n'a une expérience de député. Après son élection, il y avait un lobby pour que Sandra Mayotte occupe le ministère des Arts et du patrimoine culturel, mais il n'en a rien été. La nouvelle élue n'assume aucune responsabilité jusqu'ici, tout comme Vikash Nuckcheddy, élu à Flacq - Bon- Accueil, considéré comme un bastion travailliste.

Par ailleurs, la démission de Barlen Vyapoory comme chef de l'État est attendue incessamment. Il a confié à l'express que ce ne sera pas aujourd'hui. «Il y a certaines formalités que le gouvernement doit accomplir avant que je ne soumette ma démission. Je pense qu'il a besoin de moi pour quelques jours encore, mais mon départ est pour bientôt, c'est-à-dire aussitôt que le gouvernement est prêt.»

Il nous revient que, dès que le Premier ministre aura confirmé son choix pour le prochain président de la République, le suppléant est appelé à partir. L'ancien juge Abdurafeek Hamuth serait un des favoris pour le poste.

Depuis la semaine dernière, par contre, une valse des attachés de presse a débuté et devrait continuer cette semaine. Selon une source ministérielle, Pravind Jugnauth aurait demandé aux nouveaux ministres de ne pas recruter d'attachés de presse pour le moment.

Après que d'anciens ministres n'ont pas eu d'investiture, sans compter ceux qui n'ont pas été élus, plusieurs chargés de communication sont encore sous contrat avec divers ministères. Sauf Naveena Ramyad, désormais députée, et Leevy Frivet, qui avait démissionné pour une investiture du Reform Party au no1 (Grande-Rivière-Nord-Ouest - Port-Louis-Ouest). Parmi les changements, Kinsley Lai quitte le Commerce pour le Tourisme. L'ancienne attachée de presse d'Anil Gayan, Ornella Thathiah, sera mutée aux Finances.

Toutefois, Alwin Sungeelee n'ira pas au Commerce, désormais sous la responsabilité de Yogida Sawmynaden. Anjali Hurry Ramluggun pourrait être transférée des Arts et du patrimoine culturel au Commerce. Sanjana Bhagmal-Cadervaloo, qui était l'attachée de presse de Sudhir Sesungkur, pourrait aussi être mutée ailleurs. Sadanand Chooneea continuera à travailler avec Mahen Seeruttun, chargé des Services financiers.

D'autres mutations devraient être confirmées dans le courant de la semaine. Des transferts de hauts fonctionnaires pourraient également intervenir avant la fin du mois.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: L'Express

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.