Afrique: 19e concours d'agrégation du CAMES - 54 enseignants accèdent au grade de maître de conférences

19 Novembre 2019

Le Conseil africain et malgache pour l'enseignement supérieur (CAMES) a organisé, la clôture du 19e concours d'agrégation des sciences juridiques, politiques, économiques et de gestion, le mercredi 13 novembre 2019, à Ouagadougou.

A l'issue des épreuves subies par 131 candidats, du 4 au 12 novembre dernier, 54 dont sept Burkinabè ont été admis au grade de maître de conférences agrégé.

Cinquante-quatre enseignants du monde universitaire de l'espace du Conseil africain et malgache pour l'enseignement supérieur (CAMES) intègrent le cercle des agrégés.

Ils ont été admis au grade de maître de conférences agrégé à l'issue du 19e concours d'agrégation des sciences juridiques, politiques, économiques et de gestion, organisé du 4 au 12 novembre 2019 à Ouagadougou.

Les résultats du concours ont été proclamés, le 13 novembre au cours d'une cérémonie solennelle. Il en ressort un taux global d'admission de 41,22%.

Le Cameroun a enregistré le plus grand nombre d'admis (16), suivi du Sénégal, (14). Vient ensuite le Burkina Faso avec sept, accompagné du Bénin avec cinq. La Côte d'Ivoire et le Gabon ont le même nombre de promus, quatre.

Après eux, le Togo a vu trois de ses ressortissants sacrés, le Bénin fermant la marche des pays qui ont connu le succès avec un admis. Parmi les admis, le Sénégalais Dr Demba Kane, major des majors, a reçu le prix Coris Bank International pour la promotion de l'excellence et la responsabilité sociale.

Le Secrétaire général (SG) du CAMES, le Pr Bertrand Mbatchi, sans être complètement satisfait des résultats de la session, a souligné que la tendance est à l'accroissement du taux d'admission, de 25% en 2011 à plus de 40% en 2019.

Défis des nouveaux promus

Il a annoncé des réformes devant permettre de porter le taux à 50% lors des prochaines sessions. Le ministre de l'Enseignement supérieur, de la Recherche scientifique et de l'Innovation, Alkassoum Maïga, s'est réjoui des 54 agrégations qui permettront de diversifier l'offre de formation de Master comme le demandent les étudiants. Il a encouragé les candidats malheureux, félicité les lauréats et les a invités à savoir s'abaisser au niveau des apprenants pour les aider à s'élever.

Quant aux nouveaux maîtres de conférences agrégés, ils ont déjà conscience des nouvelles responsabilités. Demba Kane voit dans l'avenir beaucoup d'efforts à consentir au service de toute la communauté universitaire de l'espace CAMES, un ensemble de défis à relever, notamment l'encadrement d'étudiants en vue de la thèse.

De son côté, la Sénégalaise Dielya Yaya Wane entend s'attaquer au désintérêt pour les longues carrières d'enseignant-chercheur, notamment chez les femmes, en opérant une révolution mentale.

Heureux, fier et reconnaissant à ses maîtres encadreurs et à son entourage familial, Dr Souleymane Toé a confié que son admission lui confère une certaine autorité scientifique dans les travaux de recherches et améliore ses prestations auprès des étudiants.

« Nous allons poursuivre la recherche et l'enseignement dans les différentes universités et soutenir les cadets s'engageant dans le parcours académique », a-t-il déclaré, promettant qu'il continuera le travail en vue du grade de professeur titulaire.

La clôture du 19e concours du CAMES a été l'occasion de décoration de 17 enseignants dans l'Ordre international des Palmes académiques (OIPA) du Conseil.

16 Burkinabè en faut partie dont le Pr Laya Sawadogo (Grand Officier), le Pr Filiga Michel Sawadogo (Commandeur). Le 20e concours aura lieu en 2021 à Bamako au Mali.

-Souleymane (Droit privé-OU 2)

-Djibrihina Ouédraogo et Ousséni Illy (Droit public-UO 2)

-Youmanli Ouoba et Achille Augustin Diendéré (Sciences économiques-UO 2)

-François Pazisnewende (Sciences économique-Université catholiques d'Afrique de l'Ouest)

-Léon Sampana (Sciences politiques-Université Nazi-Boni).

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Sidwaya

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.