Congo-Kinshasa: Sondage « Echos d'opinion » - Les 10 Meilleurs mandataires publics de l'année 2019

Agnès Mwad bat le record avec 90% d'avis favorables suivie de Daudet Laya (84%), de Patrice Kitebi (81, 6%) et de Lucien Bonyeme Ekofo (75,3).

A l'approche de la fin de l'année, il était loisible que votre Agence de Sondage « Echos d'Opinion » rencontre certaines couche de la population congolaise pour se rendre compte comment des mandataires des Entreprises publiques ont travaillé. Elle a, par conséquent, ciblé certains qui ont été jugé excellent. Les critères retenus pour leur sélection sont : l'honorabilité, la transparence, l'humanisme ainsi que le soutien que chacun a apporté à la vision du président de la République. Leurs actions ont été tellement visibles qu'ils ont influencé l'opinion. La méthodologie été de se baser sur un échantillon constitué de 1000 sujets, répartis en catégories d'âge et venant de différents secteurs de la vie nationale. Il y a eu plusieurs appelés, mais peu d'élus. Ceux qui ont émergé au-dessus du deuil de 50%.

Agnès Mwad

Le choix que ses partenaires de l'Association internationale de la sécurité sociale pour l'Afrique centrale (BLAISAC), ont porté, dernièrement, sur sa personne a reçu un écho favorable auprès de la population congolaise. Elle a réussi à imprimer à l'entreprise de sécurité sociale un sens hors du commun. La grande partie de la population interrogée avoue qu'elle a réussi à imprimer à l'entreprise de sécurité sociale un sens managérial hors du commun. Ceci a fait que sa notoriété traverse les frontières de la RDC à tel point qu'elle ait dictée aux responsables africains du secteur de lui faire confiance. Agnès Mwad marque des points et prouve qu'elle reste le meilleur mandataire de la RDC et du continent africain tout entier. Elle a réussi de mettre le social au centre de son action. Et sa côte ne fait que grimper à l'approche des festivités de fin d'année. Elle a récolté plus de 90% d'avis favorables.

Daudet Laya Sinsu

Comme si le projet du président de la République à réhabiliter la voie ferrée et navale était un leitmotiv, le public voit derrière ce programme la main de Daudet

Laya, directeur Général de la SCTP. Cette entreprise joue un rôle très important dans l'économie congolaise et participe à la reconstruction nationale. Selon des observateurs, c'est un homme dont le profil rassure agents et cadres, en attendant que les effets de la nouvelle gestion ne se fassent sentir pour le bonheur de tous. Le bonheur souhaité par l'exécutif national. Daudet Laya a su redonner l'espoir aux agents qui, depuis un temps vivaient dans la peur du lendemain. Avec la paix sociale établie, l'opinion lui attribue 84% de côte.

Patrice Kitebi

L'observateur averti continue d'évoquer le solde positif de trésorerie des Fonds de Promotions de l'Industrie qui s'élève à 870.377.846,81 CDF. C'est le fruit de la gestion orthodoxe du Directeur générale de cette « banque d'investissement ». L'opinion n'oublie pas, non plus, la réhabilitation de certaines écoles du pays. Il n'y a pas longtemps qu'il remettait au chef de l'Etat les clefs de l'Ecole Mokengeli de la commune de Lemba. Patrice Kitebi s'est résolument en engagé à contribuer à la reconstruction de l'économie congolaise en diversifiant des domaines selon les vœux de la population. Voilà pourquoi, le baromètre indique en sa faveur 81, 6%.

Lucien Bonyeme Ekofo

Venu en tout milieu de l'année, la tâche s'avérait ardue pour le nouveau comité de gestion de la Société Nationale des Assurance piloté par un fils maison. Lucien Ekofo Bonyeme bien qu'évoluant dans un contexte plus que difficile marqué par la concurrence, depuis l'ouverture aux privés du marché d'assurance, a réussi à mettre tout le monde d'accord. Le « Jeudi sinistre » reprend son ampleur dans la satisfaction totale de la clientèle. A l'interne, Toutes les contestations qui étaient monnaie courante pendant le mandat de son prédécesseur, se sont tues. Du jour au jour, L'opinion plébiscite son action au même degré que les travailleurs qui, jadis exploités recouvrent leurs droits. La paix sociale revit et le sourire revient sur les lèvres des travailleurs. Grâce de ces succès, il engrange 75,3 % d'opinion favorable.

Maurice Tshikuya

Il a bel et bien intériorisé la vision du chef de l'Etat qui tient à la formation professionnelle de la jeunesse congolaise. Les efforts que Maurice Tshikuya fournis garantissent l'emploi des jeunes et la lutte, au même moment, contre la pauvreté et la marginalisation sociale de cette catégorie de citoyens. Pour améliorer ses services eu égards aux défis du moment, il a su diversifier les secteurs d'intervention. L'opinion n'a pas, du tout oublié que l'Institut National de Préparation Professionnelle venait d'inaugurer les sites de Lubumbashi et de Mbuji-Mayi dans le souci de donner à tous l'égalité des chances. Le sondage lui accorde 75% des points.

Benjamin Wenga Basibi

Depuis le lancement du programme des premiers 100 premiers jours du chef de l'Etat, L'office des Voiries et Drainage vole la vedette à beaucoup d'entreprises. Dans presque toutes les provinces, se multiplient des chantiers qui font réellement croire au changement. La construction et réhabilitation à travers la République 2800 km des routes, 42 bacs et 34 ponts pourront, sans nul doute, supprimer le conflit des trafics ou embouteillages, au niveau de grands carrefours. Le directeur général de l'OVD note qu'en ce qui concerne la voirie urbaine et de la lutte érosive, l'Office des voiries et drainage gère pour toute l'étendue du pays un réseau de plus de 9700 km de longueur dont seul 1968Km soit 20 % est revêtu. Et le reste est en terre représentant 79%. La réouverture de l'avenue des Universités et celle de Bokasa plaide en sa faveur. A ceci s'ajoute l'avancement des travaux des « saut-de-mouton ». Benjamin Wenga est bien déterminé à aider ce gouvernement. Le baromètre indique la côte de 62%.

MUTIMA SAKRINI

Certaines personnes mal intentionnées accusaient faussement le DG de l'Office des Route d'être à la base du retard connu dans l'exécution de projet de saute-mouton. Et ceci suite à un manque d'une bonne étude au préalable. Or, c'est faux. L'opinion dit le contraire. Elle balaye au même moment d'autres fausses accusations portées sur la personne de Mutima Sakrini. Il relève d'un mensonge qu'il détournerait les fonds destinés à la réhabilitation des routes des provinces alors qu'une somme de 2.250.000 dollars américains a été débloquée comme acompte par l'Office des routes pour le compte de l'entreprise Grec7 qui a la charge d'exécuter les grands travaux dans le cadre de 100 jours du programme quinquennal du chef de l'Etat, sur les 4.450.000 dollars américains débloqués pour la partie Est et Ouest du Grand Kasaï. Un autre lot important de machines est venu s'ajouter sur celui de poste- frontalier de Lufu dans la province du Kongo central. Comme qui dirait, une réponse est donnée aux attentes des habitants de la contrée. Voilà pourquoi, il engrange 60 % de cette même opinion.

Antony Nkinzo Kamole,

Le directeur général de l'Agence nationale pour la promotion des investissements (ANAPI) n'est pas l'homme à reculer devant des obstacles. Malgré une situation économique particulièrement difficile Antony a réussi à opérer ce reformes importantes. Ces différentes réformes ont été premièrement initiées dans le but d'assainir l'environnement des affaires, de promouvoir les Petites et moyennes entreprises (PME) et Petites et moyennes industries (PMI) congolaises. L'objectif ultime étant d'attirer plus d'investissements nationaux et étrangers, facteurs de création d'emplois et de richesses. A l'Anapi, on s'accorde à dire que le rapport Doing Business 2019 était le couronnement de tous les efforts fournis par la RD Congo. Le climat des affaires en RDC s'est drastiquement amélioré. Voilà pourquoi, il arrache 55% dans le Sondage.

Jean-Marie Elese

Nées des cendres de la Compagnie Maritime Zaïroise, les Lignes Maritimes Congolaises retrouvent le nouveau souffle depuis l'avènement de Jean-Marie Elese. Grâce à son esprit managérial. Il a aplani des divergences qui existaient entre la FEC et l'Etat sur base de certains tarifs. Le Directeur Général de cette entreprise du portefeuille de l'Etat avait aussi remarqué que les droits de trafic avaient un impact marginal sur les prix des biens et services. Par conséquent, les LMC avaient demandé au gouvernement de ne pas céder à la pression des agents maritimes, car l'augmentation des prix qu'ils réclament ne repose sur aucun fondement. Cette décision a fait des innovations continuer d'influer la mobilisation des recettes de LMC. L'opinion pense que Jean-Marie Elese mérite cela 52%.

Célestin Pierre RISASI TABU wa M'SIMBWA

Avec 51%, les échos sont, plutôt, flatteurs pour la Société de contrôle de la qualité, de la quantité et de la conformité des produits en République démocratique du Congo, pour ne pas citer l'Office congolais de contrôle, OCC en sigle. Une entreprise publique qui est dirigée par Célestin Pierre Risasi. Après avoir répondu favorablement à presque toutes les revendications du Syndicat, l'OCC reste sur la bonne voie au point que les consommateurs congolais ne cachent pas leur satisfaction eut égard aux nombreuses innovations de ce mandataire consciencieux.

Conclusion

D'après l'opinion, retenons que tous les mandataires n'ont pas été cités. Ce n'est pas qu'ils ont démérité, mais que, pour des raisons d'économie, votre Agence a préféré se limiter à ce nombre pour la fin de l'année. Il n'est pas dit que les autres auraient démérité. Ils pourraient, s'ils doublent l'effort, figurer sur la liste que nous force l'opinion.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: La Prospérité

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.