Ile Maurice: Pétition électorale - L'élection d'Ivan Collendavelloo contestée devant la Cour suprême

19 Novembre 2019

Le Reform Party passe à l'acte. Il s'agit du premier parti politique à loger une pétition électorale par rapport aux résultats du dernier scrutin. Preetam Seewoochurn, candidat battu du Reform Party, conteste officiellement l'élection d'Ivan Collendavelloo, leader du Muvman Liberater, au n°19 (Stanley-Rose-Hill), devant la Cour suprême.

La pétition électorale a été présentée, hier, lundi 18 novembre, devant le juge Bobby Madhub, siégeant en référé. Celle-ci a été ensuite référée au chef juge Eddy Balancy. L'affaire sera mentionnée devant le chef du judiciaire, le 25 novembre 2019.

La pétition électorale est aussi dirigée contre le commissaire électorale, l'Electoral Supervisory Commission (ESC) et le Returning Officer de la circonscription n°19, Kevin Moorghen, en présence du Premier ministre, Pravind Jugnauth, Salim Mutty et Yousouf Sumodhee. Le pétitionnaire demande à la Cour suprême d'invalider l'élection d'Ivan Collendavelloo et de la déclarer nulle et non avenue.

Dans sa pétition, rédigée par Me Pazhany Rangasamy, avouée, le pétitionnaire a mis en exergue les divers «bribes électoraux» annoncés lors de la campagne électorale de l'Alliance Morisien. Dans le discours du Budget 2019-20, le 10 juin 2019, le Premier ministre, Pravind Jugnauth, avait annoncé que la pension de vieillesse sera augmentée de Rs 500 à partir de janvier 2020, de Rs 6 210 à Rs 6 710, dit-il.

Or, cinq jours avant la dissolution de l'Assemblée nationale, soit le 1er octobre, il déclare que celle-ci, s'il est reconduit au pouvoir, passera de Rs 6 210 à Rs 13 500. Cela, lors d'un rassemblement à la SVICC Convention Centre pour les personnes du troisième âge par le ministère de la Sécurité sociale, où transports gratuits et briyani ont été offerts. Cette information, depuis, avait été largement relayée par la Mauritius Broadcasting Corporation.

La veille de la dissolution de l'Assemblée nationale et de la publication du Writ of Election, soit le 5 octobre, le Premier ministre a ainsi annoncé publiquement que la pension de vieillesse serait augmentée à Rs 9 000 à compter de janvier 2020. Mais, le 18 octobre 2019, lors d'un meeting de l'Alliance Morisien à Belle-Rose - Quatre-Bornes, Pravind Jugnauth devait, cette fois-ci, indiqué : «À partir Désam sa lané-la, pansion pou fini vinn Rs 9 000. Nou align li lor saler minimal.»

Le pétitionnaire précise que les annonces faites publiquement par Ivan Collendavelloo et Pravind Jugnauth laissaient entendre que les votants âgés de plus de 60 ans recevraient une augmentation de leur pension et qu'ils toucheraient Rs 18 000 pour le mois de décembre.

Selon Preetam Seewoochurn, ces annonces constituent «a malfide act with corrupt motive designed to procure such valuable consideration to these voters, thereby amounting to bribery». Il relève également la promesse d'appliquer le rapport du Pay Research Bureau (PRB) en janvier 2020 au lieu de janvier 2021 pour les fonctionnaires, dans le but de les amadouer, et le paiement de Rs 3 milliards aux clients du Super Cash Back Gold, pour leurs investissements.

Le candidat battu de Reform Party a retenu les services de Me Roshi Bhadain, avocat.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: L'Express

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.