Algérie: Discours radical et propagande terroriste - Atelier de formation fin novembre à N'djamena

Alger — Un atelier de formation pour le renforcement des capacités des journalistes et communicateurs, dans la lutte contre le discours radical et la propagande terroriste, sera organisé le 30 novembre et le 1er décembre prochains, dans la capitale tchadienne N'Djamena, a annoncé lundi dans un communiqué l'Unité de Fusion et de Liaison (UFL).

Cet atelier qui sera un cadre d'échange d'expériences et de bonnes pratiques, verra la participation de journalistes venant de plusieurs pays africains à savoir : d'Algérie, du Burkina Faso, de la Libye, du Mali, de la Mauritanie, du Niger, du Nigeria, de la Côte d'Ivoire, de la Guinée, du Sénégal et du pays hôte le Tchad.

Face à la menace du terrorisme transfrontalier dans la région sahélo-saharienne, l'évolution importante des technologies de l'information tels que l'internet et les réseaux sociaux pour diffuser la propagande terroriste et le discours radical, ainsi que le rôle important des médias à jouer dans la lutte contre le terrorisme et l'extrémisme violent, l'atelier initiée par l'UFL se veut une opportunité pour "renforcer les capacités professionnelles des journalistes dans le traitement et la diffusion des incidents sécuritaires", a-t-on souligné.

Selon l'UFL, les médias sont également "utilisés par les terroristes surtout les médias sociaux et les communications cryptées pour diffuser leur propagande (...) des idées extrémistes pour nourrir la haine et créer ainsi des tensions à l'effet de déstabiliser la cohésion des sociétés".

Néanmoins, pour contrer les grands risques qui menacent les pays et les peuples africains, l'UFL a souligné que "tous les secteurs sont concernés puisqu'il s'agit d'une affaire publique et commune qui engage toutes les composantes de l'Etat et de la société qu'elles soient politiques, militaires, sécuritaires, religieuses, éducatives, sociales médiatiques ou autres".

L'atelier sera organisé dans le cadre de la mise en oeuvre des recommandations issues de l'atelier sur "la contribution des médias dans la prévention et la lutte contre l'extrémisme violent et le terrorisme: renforcement des capacités des journalistes et communicateurs dans le traitement des questions sécuritaires", qui s'est tenu les 20 et 21 février 2018 à Niamey au Niger.

Il sera l'occasion "d'échanger les bonnes pratiques et permettra de sensibiliser les praticiens de l'information et de renforcer les enseignements liés au bon comportement et à leurs diffusions", a ajouté le communiqué.

L'atelier permettra également de dénoncer le discours radical à travers des campagnes de sensibilisation et d'élaborer des contre discours, mais aussi d'éclairer le public sur les agissements des partisans du discours radical et son impact dévastateur.

Créée le 6 avril 2010 au cours d'une réunion des chefs de services de renseignement et de sécurité des pays du champ, l'Unité de fusion et de liaison (UFL) a son siège à Alger. Elle coordonne l'action de lutte contre le terrorisme et mène une campagne médiatique contre ses méfaits.

Sa création est l'application des recommandations des ministères des Affaires étrangères de sept pays concernés par la question du terrorisme dans le Sahel (Algérie, Mauritanie, Niger, Burkina Faso, Libye, Mali et Tchad).

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Algérie

Plus de: Algerie Presse Service

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.