Cote d'Ivoire: Visite d'Etat - Katiola change de visage

18 Novembre 2019

La fièvre de l'arrivée du Président de la République s'est déjà emparée de la ville et de tous les villages du département. Autorités administratives et traditionnelles, cadres, femmes et jeunes sont à pied d'œuvre pour donner un cachet spécial à l'évènement.

La visite d'Etat du Chef de l'Etat, Alassane Ouattara, dans la région du Hambol, en 2015, était très attendue par les peuples Tagbana et Mangoro. L'uniforme de la fête avait même été confectionné.

Mais cette visite n'ayant pas eu lieu à cette époque, les populations se sont senties peu ou prou «abandonnées, oubliées », racontait un fils de Katiola. Cette année encore, elles n'y croyaient pas.

Il a fallu, selon le préfet de la région du Hambol, préfet du département de Katiola, Zamelé Kouamé Jean-Baptiste, que le 10 octobre dernier, le ministre de l'Administration du territoire et de la Décentralisation, Sidiki Diakité, annonce la date officielle, pour que les populations crient leur joie. Aujourd'hui, elles attendent le Chef de l'Etat dans un esprit fraternel, convivial... et enthousiaste.

Les préparatifs vont bon train, a affirmé le préfet Zamelé Kouamé Jean-Baptiste. Celui-ci rappelle que le 13 octobre, déjà, à la Caistab, une première réunion a rassemblé les autorités administratives et les cadres pour préparer cette visite et mobiliser tous les fils et toutes les filles du département de Katiola. Pour accueillir, chaleureusement, le Chef de l'Etat.

« J'ai instruit mes collaborateurs que sont les sous-préfets de Katiola, Fronan et Timbé d'annoncer la bonne nouvelle. Ils sont, depuis des semaines, sur le terrain, en vue de sensibiliser et mobiliser les populations », fait savoir le préfet Zamelé Jean-Baptiste.

Rues, aéroport, stade... réhabilités

A la faveur de cette visite d'Etat, la ville de Katiola a changé de physionomie. Beaucoup de villas construites à la faveur de la célébration de la fête tournante de l'indépendance, en 1979, et qui étaient dans un triste état, sont en train d'être réhabilitées. Toute chose qui contribue au charme de la ville de la poterie.

Les bureaux de la préfecture et la résidence du préfet étaient, à notre passage, la semaine dernière, en chantier.

Inauguré le 5 décembre 1979 par Laurent Dona-Fologo, alors ministre de la Jeunesse et des Sports, le stade qui porte le nom du général Ouattara Thomas d'Aquin était en ruine. Les toitures des tribunes décoiffées et emportées par le vent.

La broussaille avait envahi l'aire de jeu. Mais, aujourd'hui, le stade Ouattara Thomas d'Aquin qui va abriter le meeting de clôture, le 30 novembre prochain, a un nouveau visage : les toitures, la pelouse et les toilettes ont été restaurées.

L'aéroport, qui avait été abandonné depuis des années, a été réhabilité pour permettre à quatre avions, au moins, d'atterrir.

Les travaux de réhabilitation de la grande voie qui scinde la ville de Katiola en deux, sont très avancés.

Il en est de même pour plusieurs voies à l'intérieur de la ville. Il suffit de faire un tour de la ville pour s'en convaincre. « Les rues sont refaites. Katiola renaît », reconnaît le préfet Zamelé Kouamé Jean-Baptiste.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Cote d'Ivoire

Plus de: Fratmat.info

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.