Congo-Kinshasa: Feuilleton de la sextape - Héritier Watanabe et Naomie en liberté provisoire

19 Novembre 2019

Interpellés le samedi 16 novembre 2019 en exécution d'un mandat d'amener émis par le parquet près le Tribunal de Grande Instance de Gombe, pour une affaire de sextape, l'artiste musicien Bondongo Kabeya alias Héritier Watanabe et sa partenaire, Naomie, étaient de nouveau entendus hier lundi 18 novembre 2019 devant le magistrat instructeur de la même juridiction.

Poursuivi pour atteinte à la pudeur et aux bonnes mœurs, le couple a été acheminé à la Prison centrale de Makala hier lundi en fin de matinée. Mais à la suite du forcing de leurs avocats, les deux tourtereaux ont pu bénéficier d'une liberté provisoire au milieu de l'après-midi.

On rappelle que c'est depuis le milieu de la semaine passée que cette sextape a été balancée sur les réseaux sociaux, faisant gloser plusieurs internautes. Les images de leurs ébats sexuels ont révolté plus d'une personne.

Le tollé généralisé suscité par cette sextape a abouti au dépôt d'une plainte au Parquet général de la Cour d'Appel de Kinshasa Gombe. Prié de se justifier, l'incriminé aurait allégué avoir été piégé. On croit savoir que ces allégations n'auraient pas convaincu le magistrat instructeur qui l'a entendu. JPN

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: Le Phare

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.