Congo-Kinshasa: Le 55ème anniversaire de l'Institut Français de Kinshasa sous le signe de l'espoir

19 Novembre 2019

Le Lycée Français René Descartes de Kinshasa a célébré, samedi 16 novembre, ses 55 ans d'existence. Des expositions, jeux et autres spectacles d'animations étaient au rendez-vous, dans l'enceinte de cet établissement scolaire situé dans la commune de Gombe.

C'est Olivier Brochet, Directeur de l'Agence pour l'Enseignement du français à l'Etranger, qui a officiellement ouvert les festivités à la Halle de la Gombe, en présence des autorités, des membres du comité de gestion de l'association des parents d'élèves, de la direction de l'établissement et de son équipe pédagogique. Sans oublier les élèves, leurs parents et aussi tous ceux qui ont suivi une partie de leur scolarité dans cet établissement de référence. Une conférence de presse a permis de comprendre le cadre d'intervention de l'Enseignement du français à l'étranger, de la maternelle au baccalauréat, en particulier la RDC qui est le plus grand pays francophone d'Afrique.

Dans son speech, Brochet a expliqué que sa présence à cette activité s'inscrit notamment dans le cadre d'une politique générale souhaitée par le Président de la République française, celle de développer les réseaux des établissements français se trouvant à l'étranger. Selon lui, l'objectif poursuivi est de doubler le nombre d'élèves dans les écoles françaises à l'étranger d'ici 2030. « C'est un objectif ambitieux auquel tous les établissements scolaires français existant dans le monde sont appelés à s'associer. Pour aller dans ce sens, nous sommes en train de mettre en place une politique qui vise à renforcer l'attractivité de l'enseignement français à l'étranger, de mieux faire connaitre ses qualités, ses atouts... Je suis déjà convaincu, après avoir passé deux jours à Kinshasa, que le Lycée français René Descartes a déjà des atouts pour participer pleinement à cet essor», a-t-il fait savoir, précisant que tout laisse croire que cet institut est à même de continuer à augmenter ses capacités, sa qualité d'enseignement et qu'il pourra être une sorte de vaisseau amiral dans un système éducatif que le gouvernement français espère développer à Kinshasa et dans le reste du pays.

A ce sujet, il a souligné que toutes ces réformes seront effectuées en étroite collaboration avec le gouvernement congolais, les élus consulaires et l'équipe dirigeante du lycée, en suivant les stratégies qui seront mises en place pour le développement de l'enseignement français au Congo, avec le soutien de l'Agence pour l'enseignement français à l'étranger. « Je sais que le président congolais a été, il y a quelques jours à Paris, et qu'il y a eu des entretiens de haut niveau. Je sais que d'une façon générale, la coopération franco-congolaise a été examinée et que le lycée français René Descartes prendra aussi sa part au soutien des efforts que les deux pays veulent mener ensemble pour assurer une meilleure éducation des enfants congolais », a expliqué cet expert français chargé du suivi et de l'animation du réseau des établissements d'enseignements du français à l'étranger, qui compte actuellement 522 écoles à travers le monde.

Coopération franco-congolaise

Créé en 1964, le lycée René Descartes de Kinshasa est membre du Réseau « la France en RDC » qui compte trois établissements scolaires. L'Institut français de Kinshasa accueille plus d'un millier d'élèves de plus de 44 nationalités.

Il sied de noter que la France ambitionne de doubler le nombre d'élèves au sein de son réseau mondial et a déjà déployé un nouveau dispositif « Label France Education » à destination des établissements qui proposent un enseignement renforcé en langue française.

En visite à Kinshasa le 20 mai dernier, Jean-Yves Le Drian, ministre français des Affaires Etrangères, avait rappelé que l'éducation était au cœur des priorités de la coopération française. Pour rappel, la France apporte plus de 200 millions d'Euros au programme mondial Education.

Sur base de la déclaration conjointe signée en RDC et la France, le même jour, et au titre de soutien à la réforme du secteur de l'éducation en RDC, les deux pays ont matérialisé le renforcement de cette coopération éducative par un nouveau contrat signé le 12 novembre 2019 à Paris, en présence de deux chefs d'Etat, Emmanuel Macron et Felix Tshisekedi. Il est notamment prévu la création d'un institut de formation des maîtres à Kinshasa, afin de promouvoir la qualité de l'enseignement. Perside DIAWAKU

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: Le Phare

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.