Afrique: Forum MEDays - Estelle Ondo à Tanger pour parler de parité et développement

19 Novembre 2019

L'ancien membre du gouvernement en charge de la Décennie de la Femme gabonaise et actuelle députée à l'Assemblée nationale, Estelle Ondo a pris part AU Forum MEDyas. Une rencontre qui s'est déroulé à Tanger au Maroc du mercredi 13 au samedi 16 nombre 2019.

C'est sur invitation de l'Institut Amadeus que l'actuelle députée à l'Assemblée nationale gabonaise, Estelle Ondo a pris part au Forum MEDays à Tanger, au Maroc. Près de 4000 participants, venus d'Afrique et d'ailleurs, ont échangé sur la thématique retenue pour cette 12e édition qui est :" Crise globale de confiance : faire face à la subversion et aux incertitudes". L'ancien ministre gabonais en charge de la Décennie de la femme explique que Le MEDays est une tribune importante pour les décideurs du continent. Cette tribune, selon elle, permet, par exemple, d'échanger et de trouver des solutions communes face aux défis de l'Afrique.

« La parité et le développement »

Parité et développement ont fait l'objet de son intervention. Elle a eu le privilège de s'exprimer et en a profité du haut de sa tribune, pour mettre en valeur ce qui se fait dans son pays, le Gabon, en matière de parité et de développement, surtout l'amélioration du statut de la femme gabonaise en particulier et celle africaine en général. Défenseur des femmes, cette parlementaire croit fermement que « la femme a un rôle à jouer dans la réussite de l'Afrique ». Elle a, de ce fait, poursuit-elle, besoin de jouir totalement de ses droits. En dépit des avancées dans certains États, beaucoup reste à faire, reconnait-elle.

Dans son intervention parlant de son pays, Estelle Ondo a partagé à l'assemblée, son expérience au sein du gouvernement et actuellement députée. Elle affirme qu'au Gabon, la Loi fondamentale consacre l'égalité homme /femme concernant l'accès à l'école à la santé. Néanmoins, fait-elle savoir, « que l'on observe une disparité pour des lois qui malheureusement ne sont pas en phase avec la Constitution, notamment les lois sur le mariage. Le Gabon étant signataire de la Convention sur l'élimination de toutes les formes de discriminations envers les femmes(CEDEF), nous avons fait un toilettage dans notre corpus juridique, que ce soit au niveau du droit pénal et ou civil pour nettoyer toutes les discriminations qui existaient encore entre l'homme et la femme ». Les défis sont encore à relever. Renforcer les droits et les devoirs de femmes pour prétendre à leur autonomisation.

Lors de son entretien avec Ismaël Obiang Nze,journaliste à Med1 TV , elle a profité du micro pour évoquer le long combat pour l'amélioration des conditions de vie des femmes. Elle a également parlé de l'exemple du Gabon avec la Décennie de la femme décrétée par le président Ali Bongo Ondimba en 2015 à Makokou.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Gabonews

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.